Stéphane Dupont a rejoint sa "cinquième dimension"

Stéphane Dupont, à gauche, aux côtés de l'un de ses ingénieurs du son, Pascal Vossen
Stéphane Dupont, à gauche, aux côtés de l'un de ses ingénieurs du son, Pascal Vossen - © Tous droits réservés

C’est une voix reconnaissable entre mille qui vient de se taire, définitivement. Une voix particulière, une voix lente, une voix nasillarde, celle de Stéphane Dupont. Animateur, producteur, "promeneur radiophonique", il a accompli presque toute sa carrière sur les ondes de la RTBF, du "premier programme", puis de La Première.

Il a effectué ses débuts au magazine Contraste, mais c’est dans la création sonore qu’il s’est ensuite réalisé, avec des émissions comme "Faits Divers" (récompensée par une Antenne de Cristal), "Le Bar de l’Estacade" en été, ou encore "La quatrième dimension", pendant une quinzaine d’années, les samedis matin puis après-midi.

Stéphane Dupont, c’était un mélange de reportages empathiques et de montages minutieux. C’était une manière de regarder avec les oreilles,  d'observer avec une grande sensibilité les gens et les choses, et de donner à voir le quotidien à travers les bruits et les ambiances. C’était encore une culture musicale inouïe, un univers  très personnel, un monde imaginaire d’une richesse et d’une épaisseur incomparable.

Un confrère du Soir, Daniel Delisse, l’avait qualifié "d’ovni du poste". Et la chroniqueuse Myriam Leroy d’orfèvre, "d’alchimiste qui transforme en or les mots, les sons, même les silences". Stéphane Dupont avait 70 ans. À sa famille et ses amis, nous adressons nos condoléances.