Stavelot-Malmedy: la police veille sur les maisons de personnes décédées

Un petit contrôle pour vérifier que les voleurs n'ont pas profité du décès du propriétaire pour piller la maison
2 images
Un petit contrôle pour vérifier que les voleurs n'ont pas profité du décès du propriétaire pour piller la maison - © RTBF

Depuis le début d'année, la zone de police Stavelot Malmedy propose un nouveau service: la surveillance des maisons de personnes, seules, récemment décédées.

Calquée sur le modèle "police veille " pendant les vacances, cette surveillance particulière part du constat que certaines bandes organisées ont fait du pillage de maisons de personnes décédées une spécialité. A la tristesse du décès, les proches doivent alors, en plus, faire face au choc du cambriolage.

Pillage pendant l'enterrement

Rien de plus facile, à l'heure d'internet, que de repérer les annonces de décès et de flairer le bon coup autrement dit une personne veuve, d'un certain âge dont on comprend très vite qu'elle vit seule. Ensuite, les cambrioleurs opèrent rapidement " ils viennent parfois le soir même du décès, pendant les heures de visites au funérarium ou même pendant l'enterrement. Ils savent qu'ils ont un peu de temps puisque, souvent, les voisins sont aussi aux funérailles", explique l'inspecteur principal Jean Philippe Louis à la base de cette initiative. "J'ai constaté plusieurs cambriolages de ce type là et j'ai chaque fois été choqué par le caractère odieux de cette criminalité. Début 2017, nous sommes d'ailleurs tombés sur une bande en flagrant délit. Ils ne venaient pas du tout du coin et après l'adresse où on les a interceptés, ils en avaient d'autres bien éloignées à faire encore".

Partenariat avec les funérariums

L'inspecteur Louis a voulu réagir face à ce type de criminalité et il s'est inspiré de police veille pendant les vacances:"j'ai contacté les funérariums de la région et on a mis au point une petite procédure. Le funérarium propose aux familles de remplir un petit formulaire. On travaille en temps réel avec ces funérariums et  on passe plusieurs fois par jour et en soirée voir s'il n'y a aucun problème. On vérifie les portes, les fenêtres, on fait le tour de la maison..."

La surveillance est limitée dans le temps: jusqu'aux obsèques. C'est une première et la zone de police tient àn en faire la publicité...histoire de dissuader les candidats cambrioleurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK