Sprimont: malgré l'interdiction, le lac bleu de la carrière de Chanxhe attire les baigneurs

Sprimont: malgré l'interdiction, le lac bleu de la carrière de Chanxhe attire les baigneurs
3 images
Sprimont: malgré l'interdiction, le lac bleu de la carrière de Chanxhe attire les baigneurs - © RTBF - Erik Dagonnier

En province de Liège, la plupart des piscines affichent complet. Et par ces temps de canicule, la tentation est grande pour les jeunes d’aller se baigner, même en zone interdite. Des zones qui sont parfois dangereuses. C’est le cas sur certaines portions de l’Ourthe et souvent dans les eaux de carrière.

A Sprimont par exemple, un règlement communal interdit de s’y baigner. Une sanction administrative est prévue. Elle peut théoriquement monter jusque 350 euros. La police annonce qu’elle compte désormais l’appliquer. Mais le lac bleu de Chanxhe, situé dans un domaine privé, continue d’attirer les baigneurs. Nous nous sommes rendus sur place.

On sait que c’est interdit, mais on le fait quand même

A l’entrée, le panneau baignade interdite est loin de dissuader Mike de pénétrer dans la carrière. Il s’est glissé entre la barrière et les fils barbelés pour piquer une tête dans l’eau : "Le soleil tape, on a envie de s’amuser. Que ce soit barricadé ne nous empêche pas d’y aller. On escalade. En Wallonie, il n’y a quasi aucun endroit pour se rafraîchir. Moi j’habite à Seraing. Il y a la piscine olympique, mais à part ça… il n’y a pas de tremplin, pas de toboggan. Sinon, il faut aller chez les Flamands si on veut s’amuser. Ici, tout le monde sait qu’il y a le lac. Il y a des gens pires qu’à la plage, les uns sur les autres. Parfois, quand il fait hyper chaud, on fait des barbecues…"

Un endroit paradisiaque, mais non sans risques

Pourtant, l’endroit est dangereux. Il y a en effet un siphon au fond du lac : "Je sais, c’est pour ça qu’il y a des trous d’aspiration. Ce sont des risques qu’on prend" reconnait Mike.

Une famille profite aussi de la fraîcheur du lac : "On sait que c’est interdit, mais on le fait quand même. On reste au bord. On vient souvent ici".

A part les détritus abandonnés, le lac ressemble à un décor de carte postale : "Je pense que c’est de la responsabilité de chacun de faire attention à ce qu’on fait. Là, c’est un peu sale, c’est dommage. Mais le fait que ce soit interdit ne nous gêne pas".

Sur le site du lac bleu et aux alentours, ces détritus abandonnés font bondir cette habitante du village: "Ce sont des jeunes qui ont envie de profiter de la vie, je peux comprendre. Mais je suis triste qu’ils ne savent pas ramasser leurs crasses et les ramener chez eux."

39 personnes contrôlées la semaine dernière

Vendredi dernier, la police a contrôlé 39 personnes dans les deux bus empruntés par les jeunes pour aller se baigner dans la carrière. Des voitures ont été aussi verbalisées aux abords du site. Plus généralement, la police constate certaines nuisances dont se plaignent les riverains comme des vols de bancs ou des dégradations. La police évoque aussi la difficulté en termes de moyens, de contrôler sur place, autour du lac, parfois plus d’une centaine de personnes. Mais elle prévient: elle envisage désormais de verbaliser les baignades interdites.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK