Soumagne : L'ancien tennis club n'hébergera pas de jeunes migrants

L'ancien club de tennis des Trois Chênes
L'ancien club de tennis des Trois Chênes - © Tous droits réservés

L’ancien tennis club des Trois Chênes ne deviendra pas un centre d’hébergement pour migrants. Le bâtiment, à l’abandon depuis début 2018, est en trop mauvais état selon nos confrères de SudPresse.

C’est une équipe d’expert qui a établi ce constat. Elle a été envoyée sur place par le bourgmestre de Soumagne suite à la parution de notre article. Le verdict de cette équipe est clair, dans son état actuel, l’établissement ne peut pas accueillir les jeunes migrants. " Le bâtiment n’est plus utilisé depuis longtemps " nous explique le bourgmestre Benjamin Huet : " Pour pouvoir créer et assurer un hébergement collectif, il faut respecter des normes en matière de sécurité et pour cela, il faut des certificats de conformité. Pour l’instant aucune demande n’a été introduite, notamment auprès du service d’incendie ".

Mise aux normes

Le bourgmestre a envoyé un courrier aux propriétaires et à L’ASBL " L’Odyssée du monde " qui allait s’occuper de l’accueil des jeunes migrants. Il leur demande de se mettre aux normes sur le plan de la sécurité : " Il faut l’accord des pompiers sur la sécurisation du bâtiment, il y a aussi la conformité du système de chauffage et des installations électriques. Il y a l’AFSCA aussi qui doit donner son accord pour les repas qui seraient éventuellement servis " nous détaille Benjamin Houet. Dans ce courrier, que nous avons pu nous procurer, le bourgmestre demande aussi que les propriétaires contractent une assurance en matière d’incendie et de responsabilité civile.

Mais ce n’est pas tout, l’établissement doit aussi se mettre à jour sur le plan urbanistique. En effet, les établissements de l’ancien club de tennis ne sont pas destinés à être un hébergement collectif. " Il est dès lors nécessaire d’introduire une demande de permis d’urbanisme pour modifier le bien et le transformer en logement collectif " précise Benjamin Houet. Le bourgmestre qui ajoute que les propriétaires doivent aussi obtenir un permis d’environnement pour éventuellement y stocker des combustibles ou des systèmes de chauffage.

Impossible

Une demande impossible à honorer avant l’hiver. Pour obtenir un permis d’environnement, il faut entre 110 et 190 jours en fonction de la classe requise. Le permis d’urbanisme lui peut être délivré dans une période allant de 45 à 130 jours. Autrement dit, l’ancien club de tennis ne pourra pas accueillir les migrants avant l’hiver, les permis n’arriveraient qu’au printemps.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK