Soumagne: bâtie sur une zone humide, la nouvelle maison de repos est inondée

A Soumagne, en contrebas du domaine de Wégimont, la toute nouvelle maison de repos - encore en chantier - du groupe SERENITAS a été inondée. A l'entresol, l'eau est montée jusqu'à moins d'un mètre du plafond. Le bâtiment a été construit sur une ancienne prairie humide, dans le vallon de la Magne. Il y a deux ans, une petite manifestation s'était tenue sur les lieux pour avertir les autorités communales du risque d'inondation. En vain.

Au pont à l'plantche, les vieux habitants la savent : ici parfois, l'eau déborde. Sur la carte des aleas d'inondations, ce fond de cuvette est repris comme inondable à faible risque par débordement de cours d'eau et par ruissellement. Le risque était donc connu. Il y a deux ans, cinq maisons y ont été construites quand même. Plus une maison de repos quelques mètres plus haut. Ce vendredi, tout ça était sous eau. "Il y a bien soixante centimètres d'eau" explique l'habitante de l'une des nouvelles maisons. "J'aurais pensé que si on était inondés, ce serait venu de la Magne, qui se trouve juste en contrebas. Mais en réalité, ce n'est pas venu de la Magne. L'eau a dévalé depuis la maison de repos." Dans la maison de repos elle-même, toujours en chantier, l'eau est montée presque jusqu'au plafond des salles de l'entresol. "S'il y avait eu des gens là, ils seraient morts" s'indigne un badaud.

2 images
Soumagne : bâtie sur une zone humide, la nouvelle maison de repos inondée © RTBF - François Braibant

Une manifestation il y a deux ans pour avertir du risque

Il y a deux ans, quelques citoyens avaient manifesté sur place pour mettre en garde. Hélène Poncelet nous avait alors montré que les lieux étaient en forme de cuvette et que des plantes typiques des prairies humides y poussaient, comme des joncs et des saules. Les faits semblent lui donner raison. Ce vendredi, l'eau a dévalé de Wégimont et a tout inondé. Aujourd'hui, Hélène Poncelet s'énerve : "Laisser construire là, c'est une décision idiote".
Alors, fallait-il vraiment construire au pont à l'plantche ? Après la manifestation il y a deux ans, nous avions rencontré le premier échevin, chargé de l'urbanisme, des cours d'eau, de l'égouttage et de la lutte contre les inondations. A l'époque, Alain Delchef ne montrait aucune inquiétude :

- Si la commune avait imaginé qu'il y avait un danger, on n'aurait pas laissé construire les maisons. 

- Donc ces maisons ne seront jamais inondées ?

- Le mot "jamais" n'existe pas quand il s'agit de probabilités. Mais il faudrait alors vraiment des crues centenaires et ce n'est encore jamais arrivé à cet endroit-là.

Pour la crue centenaire, il n'aura fallu attendre que deux ans. Aujourd'hui, il est trop tard pour restaurer l'ancienne prairie humide.

>>> Lire aussi: Constructions en zone inondable à Soumagne: la commune est confiante

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK