Soumagne : Annie, à 64 ans cette enseignante redevient infirmière

Prof, elle offre bénévolement son aide en maison de repos.
2 images
Prof, elle offre bénévolement son aide en maison de repos. - © Kentaroo Tryman - Getty Images/Maskot

Tant dans les hôpitaux que dans les maisons de repos, on manque de personnel soignant.

Un constat qu’Annie Everbecq comprend bien.

Elle est professeur à l’Athénée de Soumagne. Elle donne des cours de soins aux élèves aide soignantes mais, dans une autre vie, Annie était infirmière. Elle a décidé de reprendre son premier métier en tout cas temporairement.

Sa vocation depuis l’âge de 8 ans

Annie Everbecq a toujours voulu aider les gens. Quand elle parle de sa vocation, elle a la voix qui vibre, on sent l’émotion : "ma vocation je l’ai depuis l’âge de 8 ans".

Annie a exercé en salle d’opération puis elle a eu des enfants, quatre, et à l’époque, il n’y avait pas autant de facilités pour permettre aux mamans d’exercer leur travail. "Il a fallu faire des choix et j’ai commencé à enseigner. J’ai aussi été indépendante. Je suis devenue professeure de soins pour les élèves aide soignante en 1990 et j’ai continué en complément de 2000 à 2014 dans une maison de repos", explique-t-elle.

Une aide bénévole

Aujourd’hui, les enfants d’Annie sont grands et à l’Athénée de Soumagne où elle enseigne, les cours sont suspendus : "moi je suis chez moi en stand-by je sais qu’il manque de personnel soignant, certains ont été écartés. Je trouve normal de proposer mon aide. Je connais la maison de repos puisque je vais y voir mes élèves en stage".


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Annie a déjà eu un premier contact avec la directrice et elle commence déjà ce week-end et lundi. "C’est pour une aide logistique, pour venir en renfort ", précise-t-elle. Un geste solidaire et bénévole pour cette enseignante infirmière ou plutôt infirmière enseignante qui prendra sa pension en août prochain.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK