Sortie du nucléaire: à Huy, l'emploi local et les finances risquent de le sentir passer

A Huy, la centrale de Tihange fait partie du paysage depuis la fin des années 70. Son arrêt annoncé (pour 2025) ne sera donc pas sans incidences pour la Ville, notamment en matière d'emploi.

Le bourgmestre de Huy Christophe Collignon en est bien conscient. "La majorité des travailleurs de Tihange proviennent de la région. Un peu comme dans le cas d’Arcelor. Il faudra donc gérer tout cela. En ce qui concerne le démantèlement, il faudra voir si on pourra encore y affecter du personnel et voir si cela génère autant d’activités économiques. A priori, il semble que non."

Et le maïeur de poursuivre : "Ce n’est pas la petite ville de Huy, toute seule, qui pourra recaser entre 1.200 et 2.000 emplois. Il faudra que les pouvoirs supérieurs fassent ce qu’ils ont fait pour d’autres dossiers. Je pense notamment à Charleroi avec l’arrêt de Caterpillar ou Arcelor pour la région liégeoise."

Un impact évident sur les finances communales

La sortie du nucléaire aura des conséquences directes sur les finances de la Ville de Huy. "On aura effectivement des recettes en moins, en termes de taxes. Ceci étant, il y aura toujours une activité et on aura une part de recette relative à ladite activité de démantèlement en présence de déchets nucléaires sur le site."

Rien que pour enlever les déchets hautement radioactifs, "on parle de cinq ans."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK