Sophie Lambert bourgmestre de Verviers ? La nouvelle hypothèse pour sortir de la crise

Sophie Lambert, Muriel Targnion, Sylvia Belly
Sophie Lambert, Muriel Targnion, Sylvia Belly - © RTBF - François Braibant

L'échevine Sophie Lambert sera-t-elle la future bourgmestre de Verviers ? Il se chuchote qu'elle y pense. Plusieurs responsables socialistes nous l'ont confirmé et n'évacuent pas l'hypothèse. Dans les rangs des anciens signataires de la motion anti-Aydin, la "solution Lambert" semble aussi vue d'un oeil favorable.

Le Parti Socialiste ne cache pas qu'il veut se débarrasser de la "putschiste" Muriel Targnion. Il faut pour ça réunir une majorité de mandataires PS. Pour convaincre les contestataires de rentrer dans le rang, donner le mayorat à l'un d'eux est une stratégie qui peut marcher. Toute la semaine dernière, c'est le "schéma Istasse" qui tenait la corde.

Si elle se désiste, elle n'a plus rien

Jean-François Istasse, vieux militant, ancien échevin, homme affable, ancien soutien de Muriel Targnion, pouvait réunir un consensus autour de lui. Mais pour donner vie à l'hypothèse Istasse, plusieurs autres mandataires devaient se désister en sa faveur, dont deux n'auraient plus eu le droit de céder au collège. Ces deux mandataires sont Hasan Aydin et Sophie Lambert. Nous reviendrons plus loin au cas Hasan Aydin.

L'échevine Sophie Lambert a soutenu le coup de force de Muriel Targnion. Il se dit qu'elle est en train d'opérer son retour dans les rangs du PS "canal officiel". En 2018, Sophie Lambert était troisième candidate sur la liste socialiste. Elle est avant Jean-François Istasse dans l'ordre de succession. Pour que le "schéma Istasse" puisse se mettre en place, Sophie Lambert devrait se désister. Selon le code de la démocratie locale, si elle refuse le poste de bourgmestre elle n'a plus le droit d'être échevine. Mais rien ne l'oblige à céder son droit au mayorat.

Un momentum

Il y a donc un momentum pour Sophie Lambert. Si elle veut, un jour, devenir bourgmestre de Verviers, c'est maintenant qu'elle doit le faire. D'après les informations recueillies par la RTBF, elle y pense très sérieusement.

Les coups de sonde que nous avons donnés montrent une attitude plutôt positive, à la fois au PS, au MR et au Nouveau Verviers. Sophie Lambert pourrait incarner le "renouveau verviétois" mieux que le "vieux" militant Jean-François Istasse.  ça permettrait à Sophie Lambert de revenir au parti sans perdre le droit d'exercer une fonction communale exécutive. D'autres sources internes au PS nous assurent que ce scénario est peu probable**.

Pour l'échevin NV Jean-François Chefneux, "il est évident que les élus socialistes détiennent une partie des clés. La personnalité du futur bourgmestre est un élément à prendre en compte. Sophie Lambert bourgmestre, c'est un scénario qui tient la route. C'est une dame, c'est un signal fort en temps de crise". Remplacer Muriel Targnion par une femme permettrait de contrer sa ligne de défense féministe, qui consiste à accuser ses opposants de brimer les droits des femmes.

Du côté d'Ecolo, on souligne que les personnes (Hasan Aydin, Malik Ben Achour) qui arrivent avant Sophie Lambert dans l'ordre de succession doivent dire ce qu'elles veulent vraiment. Hajib Elhajjaji conclut pour Ecolo : "le choix appartient de toute façon au PS." Au CDH, Cécile Ozer juge que Sophie Lambert a "plus de crédibilité électorale que Jean-François Istasse et qu'il serait normal de suivre l'ordre des voix de préférence". Cécile Ozer ajoute que si des discussions devaient se tenir avec le PS, ce serait au PS de désigner son chef de file.*

Si Sophie Lambert revient au bercail, l'échevine Sylvia Belly devrait la suivre. Ce qui ne laisserait que Muriel Targnion, Laurie Marechal et Alexandre Loffet dans le camp du "PS Targnion". Le PS "canal officiel" compterait alors dix conseillers, de quoi négocier une nouvelle majorité en position de force.

Retravailler avec Hasan Aydin ?

Reste la question Hasan Aydin. Que va-t-il décider ? Le président sortant du CPAS devait rendre réponse ce week-end à son parti. Accepte-t-il de se désister du poste de bourgmestre ? Accepte-t-il de laisser tomber tous ses mandats pour devenir président de CPAS "hors conseil", ce qui devrait lui permettre de siéger de nouveau au collège ?

Hasan Aydin refuse pour l'instant de "commenter l'actualité", mais d'après des informations recueillies par la RTBF côté socialiste, le président sortant du CPAS serait prêt à accepter la solution, pour autant qu'elle soit juridiquement validée. Si cette hypothèse se vérifie, une autre question se pose : les mandataires qui ont signé la motion pour le pousser dehors seront-ils prêts à retravailler avec lui ?

Au premier rang de ceux-là, il y a l'échevine Sophie Lambert, éventuelle nouvelle bourgmestre, alors que c'est une prise de bec avec la même qui avait déclenché toute l'affaire à Verviers.

L'échevin libéral Maxime Degey, plutôt favorable à "l'hypothèse Lambert" commente et met en garde : la "solution Aydin" proposée par le PS est dangereuse. Le parti - ou le morceau de parti - qui se retrouvera exclu du pouvoir risque de faire recours au Conseil d'Etat ! Verviers pourrait encore rester un certain temps la ville wallonne politiquement la plus instable.

* Les positions du Nouveau Verviers, d'Ecolo et du CDH ont été ajoutées dans l'après-midi de ce lundi.

** Précision apportée à 17h53.

 

Muriel Targnion exclue du parti socialiste, reportage du journal télévisé du 30 juillet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK