"Si on ne fait rien, si on ne laisse pas enfermer ces personnes dangereuses, ils recommenceront"

"Si on ne fait rien, si on ne laisse pas enfermer ces personnes dangereuses, ils recommenceront"
"Si on ne fait rien, si on ne laisse pas enfermer ces personnes dangereuses, ils recommenceront" - © Tous droits réservés

8 mois après l'assassinat de Louise, une étudiante française tuée à Liège par un délinquant sexuel récidiviste, la mère de la jeune fille lance 2 pétitions sur internet. Elle y réclame un durcissement de la législation à l'échelon européen, français et belge, pour, je cite "qu'il n'y ait plus de violeurs récidivistes en liberté' et pour qu'ils ne soient plus relaxés.

"Après la disparition de Louise, j’ai eu des contacts européens. J’imagine que la situation est la même ailleurs. C’est pourquoi, je veux qu’on me soutienne depuis partout où ça ne va pas. On ne s’occupe pas des délinquants sexuels et ça m’indigne. Elle était heureuse ma fille en Belgique sauf que la Belgique me l’a prise. Je voudrais que ça s’arrête. Si on ne fait rien, si on ne laisse pas enfermer ou traiter à tout jamais ces personnes dangereuses, ils recommenceront."

La pétition Sabine Larose, la mère de Louise, a déjà recueilli plus de 5.000 signatures en un peu plus de 24h. Son souhait : être reçue par les autorités françaises et belges.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK