Seraing: une nouvelle technologie pour éliminer le coronavirus des eaux usées des hôpitaux

Alors que le coronavirus sévit toujours, à Seraing, le groupe John Cockerill (l'ex-CMI) vient de mettre au point une nouvelle technologie. Une technologie qui permet notamment d'éliminer le virus du Covid-19 des eaux usées des hôpitaux. Ceux-ci rejettent en effet des eaux chargées en résidus de produits pharmaceutiques et micro-polluants comme les virus, et notamment celui lié au Covid-19.

Cette technologie essentiellement mécanique, qui ne nécessite aucun produit chimique, a été mise au point en partenariat notamment avec l'Université de Liège. Elle est à l'étude depuis 5 ans et aujourd'hui prête à être commercialisée. C'est ce qui s'appelle avoir le sens du timing.

Une station pilote à la clinique d'Hermalle-sous-Argenteau

2 images
Deux stations pilotes ont déjà été installées. © John Cockerill

Deux stations pilotes ont d'ailleurs déjà été installées. L'un d'elle en province de Liège, à la clinique d'Hermalle-sous-Argenteau, qui dépend du CHC. Plusieurs hôpitaux ont déjà fait part de leur intérêt. En Belgique, mais aussi en France et en Scandinavie.

La technologie développée par le groupe John Cockerill pourrait par ailleurs permettre de mesurer l'ampleur de l'épidémie et d'identifier les zones les plus touchées. Comme quoi, des crises sanitaires peuvent devenir des opportunités économiques pour certaines entreprises.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK