Seraing: le projet du Cristal Park au conseil communal... Mais à huis-clos!

Le projet du Cristal Park évoqué à huis-clos au conseil communal de Seraing
Le projet du Cristal Park évoqué à huis-clos au conseil communal de Seraing - © cristalpark.com, DR

Un conseil communal se tiendra lundi soir à Seraing, avec un dossier qui sera abordé à huis-clos: celui du projet du Cristal Park. L'opposition PTB ne lâche pas le morceau sur le projet de rénovation du site industriel du Val Saint-Lambert. C'est la société Immoval, détenue à 52% par des investisseurs privés, qui porte le dossier. Sur plus de 100 hectares, il est question d'un centre de loisirs, d'un village commercial, de logements, de bureaux et d'un hôtel. Mais cela prend du temps. Le projet vient d'ailleurs d'être modifié. Et l'opposition veut poser plusieurs questions sur ce dossier.

La perte de 3,7 millions d'euros du dernier bilan inquiète le PTB

Après le départ d'Alain Mathot, le conseiller PTB Damien Robert revient à la charge sur le projet Cristal Park. Il interpelle le nouveau collège: "Malgré des millions d'euros d'argent public investis dans la société anonyme qui gère le projet, la société anonyme Immoval, notre question, c'est de comprendre pourquoi aujourd'hui il y a des pertes cumulées et pourquoi ces pertes s'agrandissent". 

Une opération immobilière classique rassure le promoteur

Le dernier bilan publié d'Immoval fait en effet, état d'une perte de 3,7 millions d'euros et de 11 millions de dettes: des chiffres impressionnants mais qu'il faut relativiser selon Pierre Grivegnée. Le promoteur privé du Cristal Park parle d'opération immobilière classique qui prend du temps. Il rappelle que tous les prêts d'argent public -notamment via le fonds de pension Ogeo Fund- sont garantis par des terrains et des immeubles. Et ce, contrairement aux 7 millions et demi d'argent déjà investis par le privé.

Le CDH Dominique Drion toujours administrateur d'Immoval à titre privé 

Autre question du PTB: la présence de certaines personnalités au sein d'Immoval: "Dominique Drion, qui était au cœur du scandale Publifin, a dû par exemple quitter toutes ses fonctions. Malheureusement, on constate qu'il est encore aujourd'hui dans des conseils d'administration, dont celui d'Immoval".

Contacté, Dominique Drion confirme sa présence comme administrateur d'Immoval, mais à titre privé. Le PTB avait demandé le huis-clos pour cette question. Le bourgmestre a décidé de l'étendre à l'ensemble du débat sur le projet du Cristal Park qui risque, à Seraing, de ne pas briller par sa transparence.

Sachez par ailleurs que la Province ne possède plus actuellement aucun représentant au conseil d'administration d'Immoval. Stéphanie De Simone -ancienne présidente du CA de Publifin- et Anne-Marie Flagothier, non réélues, n'ont pas encore été remplacées.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK