Semaine de l'allaitement maternel: le rôle du papa est essentiel

Cette semaine est la semaine mondiale de l'allaitement maternel. Protection contre les infections, hypoallergénique: le lait maternel présente de nombreux avantages. Et si l'allaitement maternel crée aussi un lien privilégié entre la mère et l'enfant, le papa n’est pas en reste.

Sophie, 27 ans, a choisi d'allaiter son premier enfant. Pendant sa grossesse, elle a participé à différentes séances d'information, dont une spécifique liée à l'allaitement. "Ça permettait d’avoir un préambule théorique mais après, dans la pratique, c’est jamais pareil. C’est la découverte à deux, pour lui et pour moi, avec l’aide du papa" explique-t-elle.

A la Clinique Saint-Vincent de Rocourt, Christine Valée, sage femme est également consultante en lactation. Elle accompagne les mamans avant et après l'accouchement.

"Je ne donne pas une image de l’allaitement toute rose. Au départ, il y a beaucoup de difficultés pour certaines mamans. Il y a des mamans qui voudraient qu’on leur dise ce qu’elles doivent faire mais c’est à elle de prendre leur décision. Je conseille donc d’essayer et si cela ne va pas, je suis là pour accompagner".

Un soutien paternel indispensable

Au-delà des bienfaits pour la santé de l'enfant, l'allaitement favorise également la formation des liens affectifs entre la mère et l'enfant. Mais la question de l'allaitement maternel pose aussi celle du rôle du papa. 

"60 à 70% de la réussite de l’allaitement repose sur le soutien et l’image positive que le papa porte à la maman" assure Christine Valée, consultante en lactation.

Diab est papa d'un bébé de quatre mois nourri, dans un premier temps, au lait maternel. "C’est un sacré boulot l’allaitement" s'exclame-t-il. Depuis quelques semaines, Diab lui aussi, nourrit son enfant. "Lorsque maman se repose, je donne le biberon. C’est un moment de partage, que du bonheur".

Un rôle de sage-femme qui évolue et reste essentiel

Cette semaine de l'allaitement est l'occasion aussi de mettre en lumière le rôle de la sage femme. "On connait la sage femme qui suit la maman en travail et celle qui accompagne la maman en maternité. C'est évidemment la place encore plus importante actuellement" explique Géraldine Jacques, sage femme et responsable des projets périnataux. 

"Aujourd'hui, nos petites mamans quittent l’hôpital plus tôt, après 3 jours. Le suivi ne s’arrête pas aux portes de la maternité. Les mamans ont besoin d’être surveillée et les enfants ont besoin d'aide aussi. Donc nous avons de plus en plus de sage-femme qui se déplacent à domicile. En prénatal, étant donné le séjour raccourci, il est vivement conseiller de se préparer tant physiquement que dans l'éducation. Nous travaillons aussi en collaboration avec le gynécologue qui suit l'entièreté de la grossesse" ajoute-t-elle.

La Clinique Saint-Vincent de Rocourt propose différents ateliers comme des massages pour bébé ou découvrir le langage non verbal mais aussi diminuer le stress ou apprendre à donner le bain. Il y a également des séances d'information, précisément sur l'allaitement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK