Sécuriser l'alimentation en eau : les grands travaux de la SWDE

La SWDE construit près de la sortie d'autoroute, à Francorchamps, un réservoir d'eau de 5000 m³
La SWDE construit près de la sortie d'autoroute, à Francorchamps, un réservoir d'eau de 5000 m³ - © RTBF - Olivier Thunus

Il fait chaud, cela donne envie de boire… de l’eau par exemple. D’où l’importance d’une bonne alimentation en eau des localités. Et parfois, en été, cela pose problème. Treize communes pratiquent d’ailleurs des restrictions en ce moment. C’est le cas de Vielsalm, en province de Luxembourg.

Et pour résoudre le problème, la SWDE, la Société wallonne des Eaux, mène des travaux de sécurisation de l’alimentation en eau de cette localité. Une sécurisation qui s’installe à une vingtaine de kilomètres de là, à Francorchamps.

On est en train de construire ici un réservoir d’une capacité de 5000 m³. C’est un réservoir qui s’inscrit donc dans le projet de sécurisation de l’alimentation en eau de Vielsalm à partir de notre station de La Gileppe. Dans ce lac, nous avons actuellement une réserve d’eau représentant huit mois d’alimentation. C’est une réserve d’eau qui nous a déjà permis il y a un an et demi d’inaugurer une infrastructure de sécurisation de la ville de Stavelot. Cette sécurisation, on va désormais la prolonger jusque Vielsalm. Cette ville est alimentée par environ 15 captages dont le principal, en été, donne de moins en moins de quantités d’eau. Des chantiers comme celui-ci sont là pour faire en sorte qu’on puisse sécuriser cette commune aussi en acheminant de l’eau depuis des zones où il n’y a aucun problème ", explique Benoît Moulin, porte-parole de la SWDE.

Ces travaux devraient être terminés en 2022.

Autoroute de l’eau

Il y a donc de nombreuses communes régulièrement concernées par des nappes phréatiques très basses, et pour résoudre le problème, la SWDE, la Société wallonne des Eaux, construit depuis quelques années un réseau que l’on peut appeler une autoroute de l’eau.

Celle-ci viendra en complément de la réserve du barrage de Nisramont pour sécuriser tout l’ouest de la province de Luxembourg à partir d’eau liégeoise.

Notre objectif est de permettre, par la construction d’une canalisation qui descendrait de Dinant jusqu’à Wellin, à partir d’Andenne et de Grâce-Hollogne, d’avoir une solution à l’Ouest du centre Ardenne qui serait alimenté par le barrage de La Gileppe, par celui d’Eupen mais aussi par les captages de Hesbaye ", détaille Benoît Moulin. En schématisant très fort, cela veut dire qu’en cas de problème au fond de la province de Luxembourg, les vannes seraient ouvertes à La Gileppe par exemple, et que cette eau arriverait rapidement au secours de l’alimentation luxembourgeoise.

Ces investissements ont pour objectif qu’en tout point de la région, nous puissions par une source d’approvisionnement alternative fournir jusqu’à 30% de volume d’eau supplémentaire. Ça permet de répondre à des phénomènes ponctuels de surconsommation mais ça permet aussi d’avoir une solution de secours au cas où, sur l’alimentation principale, il devait y avoir un problème. Plutôt que d’avoir une coupure d’eau, on pourrait activer une solution de secours le temps de la réparation de l’incident ", précise Benoît Moulin.

Ces travaux devraient être terminés en 2026. L’ensemble des investissements de sécurisation de l’alimentation en eau des communes wallonnes par la SWDE représente un investissement total de près d’un demi-milliard d’euros. Le financement de cette somme permet de ne pas avoir d’impact négatif sur le prix de l’eau.

"Clés de l'info" sur le prix de l'eau, dans notre journal du 25 novembre 2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK