Sécheresse en province de Liège: le gouverneur appelle à l'économie d'eau

Les consommations résidentielles ont explosé avec les fortes chaleurs que l'on connait (illustration)
2 images
Les consommations résidentielles ont explosé avec les fortes chaleurs que l'on connait (illustration) - © THIERRY ROGE - BELGA

Économisez l'eau! C'est le message que le gouverneur de la Province de Liège, Hervé Jamar, adresse à la population. Il relaie le message du Centre Régional de Crise de Wallonie.

Le mois de mai le plus sec depuis 1833

Ce mois de mai a été le plus sec enregistré par l'IRM depuis 1833. Mais selon la SWDE, nos grandes réserves d'eau -comme les nappes souterraines ou le lac de la Gileppe- sont bien approvisionnées cette année.

A certaines heures de la journée, les châteaux d'eau se vident plus vite que nous ne sommes capables de les remplir

Certains problèmes se posent toutefois en matière de distribution d'eau. Beau temps et confinement ont dans certains endroits fait augmenter la consommation d'eau. C'est le cas chez nous en Hesbaye. Benoit Moulin, porte-parole de la SWDE: "A certaines heures de la journée, les châteaux d'eau se vident plus vite que nous ne sommes capables de les remplir. On connait pour le moment des pics de consommation. A certains endroits, on est même à plus de 80% qu'une consommation normale. Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'eau. Ça veut dire simplement que l'infrastructure a du mal à suivre parfois. Ce sont des endroits en dehors des villes, plutôt à la campagne, où vous avez une concentration assez importante de résidents".

Avec les fortes chaleurs et le confinement, les consommations résidentielles explosent

La zone la plus concernée a été celle entre Huy et Liège, en Hesbaye, avec des communes comme Villers-le-Bouillet ou Remicourt. Benoit Moulin: "On remplit les piscines, il y a aussi les arrosages de jardin, alors que les citernes d'eau de pluie sont vides. Ce sont donc des consommations résidentielles qui ont explosé avec les fortes chaleurs que l'on connait. Ce phénomène se combinant aussi avec celui du confinement. Cela veut dire que ces consommations résidentielles se font à un niveau élevé en semaine aussi".

Les cultures de printemps affectées par la sécheresse

Le Centre Régional de Crise de Wallonie note également que la sécheresse se fait ressentir chez les agriculteurs. C'est le cas pour Henri Lhoest. Cet agriculteur en province de Liège est vice-président de la FWA, la Fédération wallonne des agriculteurs: "Il y a 30 ans que je suis agriculteur, et je n'ai jamais vu un printemps aussi sec. Nous n'avons pas enregistré d'eau depuis la fin mars. On a vu des vents du nord-est très desséchants, qui ont desséché la plaine dans notre région. Essentiellement, ce sont les cultures de printemps qui sont affectées par la sécheresse: la betterave, la chicorée, les pois, les légumes, le maïs, essentiellement. Les prairies aussi. Il y a deux types de dégâts: il y a les plantes qui ne sont pas germées. Et puis il y a les plantes qui sont germées mais qui souffrent énormément de la sécheresse. On va donc certainement enregistrer des pertes dans les rendements de 10 à 50% et 100% évidemment dans les parcelles qu'on devra retourner parce que les cultures ne seront pas germées et où on devra replanter autre chose".

Quelques recommandations

"Pour préserver les ressources en eau et garantir un approvisionnement normal au cœur de l’été, il est important que les citoyens fassent dès à présent un usage raisonné de l’eau de distribution" indique le gouverneur de la Province de Liège dans son message.

"Concernant le risque d’incendie, la plus grande vigilance doit rester de mise. La sécheresse actuelle de la végétation favorise en effet les départs de feux de broussailles et de forêt, qui se sont multipliés ces derniers jours. En forêt particulièrement, les règles de prudence sont à respecter: ne pas fumer, ne pas jeter de déchets qui pourraient provoquer un effet de loupe, ne pas allumer de barbecues sauvages ou de feux d’artifice" conclut Hervé Jamar dans son message.