Saviez-vous qu’un sombre passé se cache derrière le domaine provincial de Wégimont ?

Se faire dorer la pilule gracieusement étalé au bord de la piscine, se réunir autour d’un barbecue ou apprécier une promenade dans le parc du château : le domaine provincial de Wégimont propose bien des activités récréatives. Mais c’est également un lieu empreint d’un riche passé historique. Frédéric Marchesani de l'Agence wallonne du Patrimoine (AWaP) luidédie une chronique dans le magazine Paris-Match de cette semaine.

Chaque jour, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid 19."


L’histoire du domaine de Wégimont remonte à la Renaissance : "C’est une "vî" histoire !", plaisante Frédéric Marchesani. "Il faut s’imaginer qu’il y a un peu plus de cinq cents ans, c’était une seigneurie de la Principauté de Liège. Son château a été entre les mains de deux des très grandes familles, les plus puissantes de l’Ancien Régime chez nous : les Aspremont-Lynden et puis les Oultremont."

Aux mains des nazis

En 1938, le Roi Léopold inaugure le domaine provincial de Wégimont, qui devient alors un centre de détente et de loisir. Une succincte affection puisque la Seconde Guerre mondiale éclate et le château passe aux mains de l’armée allemande en 1940. "Pendant la guerre, le château connait une destinée pas très joyeuse : les Allemands y installent ce qu’ils appellent une "Lebensborn"". Frédéric Marchesani vulgarise: "C'était une clinique dont le but était de développer la race aryenne. On kidnappait des femmes que l’on considérait comme "parfaitement aryennes" et elles étaient forcées à concevoir des enfants avec des soldats SS, d’accoucher anonymement et puis de remettre leur enfant aux Allemands en vue de constituer la future élite. C’est une des nombreuses pages noires de l’occupation nazie", regrette-t-il en évoquant ce funeste épisode de l'histoire du domaine de Wégimont. 

Pépite architecturale

"Le Château de Wégimont, qui est au centre du domaine, est un bâtiment splendide. Il est caractéristique de l’architecture "Renaissance mosane"". Le passionné de patrimoine décrit : "C’est un mélange de briques calcaires, avec de petites fenêtres à meneaux croisés. On a plusieurs tours qui sont très jolies : celles du XVIIe et du XVIIIe siècles. Il y a des douves tout autour et un petit pont de pierre qui permet d’y accéder. Donc ça donne vraiment un cachet au site, qui est devenu aujourd’hui un lieu de récréation !"

Pour en apprendre plus sur l'histoire de ce domaine, la lecture est à poursuivre dans le Paris-Match de cette semaine, dans la chronique hebdomadaire de l'AWaP : les "Trésors Wallons".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK