Ry-Ponet: levée de boucliers contre le projet de réhabilitation de la ferme Sainte-Anne

temporary-20210223092241
temporary-20210223092241 - © Plateforme Ry-Ponet

Le dossier de la ferme Sainte-Anne suscite de nombreuses réactions en région liégeoise. L'enquête publique vient de s'achever à propos du projet de transformation de cette ancienne ferme située au milieu de 400 hectares de nature en un pôle événementiel, avec salles de réceptions, chambres, et parking.

2600 réclamations

Comme le souligne La Dernière Heure, pas moins de 2600 réclamations ont été envoyées aux administrations concernées.

Cette ferme Sainte-Anne est située au Ry-Ponet, à cheval sur les communes de Beyne-Heusay, Fléron, Chaudfontaine, et Liège.

Abandonnée depuis plus de 20 ans, elle est nichée au milieu d'un écrin de nature, l'équivalent de 400 terrains de football, que la métropole liégeoise voudrait préserver pour en faire une sorte de "parc national urbain".

De nombreux riverains et amateurs de grands espaces naturels sont du même avis, d'où cette levée de boucliers contre ce projet de réhabilitation de cette ancienne ferme en deux salles événementielles, -pour des mariages notamment-, 17 chambres, une microbrasserie, une aire de culture maraîchère, et un parking de 60 places.

Trois des quatre communes concernées également opposées au projet

Lors de cette enquête publique, 3 des 4 communes concernées se sont elles aussi opposées à ce projet. Liège, Fléron et Chaudfontaine ont en effet rendu un avis négatif. Elles ont estimé que ce projet de transformation du site était prématuré, alors qu'une étude est cours. Une étude qui doit déterminer l'avenir de ce poumon vert de la région liégeoise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK