Retours de vacances en voiture: attention, la police contrôle également aux frontières

Retours de vacances en voiture: la police contrôle
2 images
Retours de vacances en voiture: la police contrôle - © RTBF

Sur nos routes, il y a aussi des contrôles pour les touristes belges revenant de l'étranger. Car en cas de retour de vacances en voiture, un formulaire doit également être complété.

Nous nous sommes rendus à Visé, à la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas, où la police effectuait un contrôle ce matin.

Des contrôles quotidiens

Chaque jour, la police fédérale choisit un poste frontière différent, s'y installe et contrôle les véhicules immatriculés en Belgique qui reviennent potentiellement de vacances et qui passent en tout cas la frontière.

Ici, à la frontière avec les Pays-Bas, l'autoroute est très empruntée par les Belges. Beaucoup habitent en fait la province du Limbourg et ne font que traverser cette autoroute pour revenir en Belgique.

Des amendes de 250 euros

Résultat aujourd'hui: un véhicule contrôlé revenait de Norvège, mais tous les documents étaient correctement remplis, il n'y avait donc aucun problème. Les occupants risquaient 250 euros d'amende s'ils n'avaient pas rempli le document.

 

Il y a eu par contre un autre véhicule qui, lui, était plus problématique. C'était un véhicule immatriculé en Belgique avec à l'intérieur un Belge mais également un Irlandais qui venait de l'un des aéroports aux Pays-Bas et qui n'avait pas rempli le document.

Seulement les véhicules immatriculés en Belgique

Or, ce document n'est pas uniquement imposé aux Belges, il est également imposé à toute personne étrangère qui viendrait pour plus de 48 heures chez nous. Mais en réalité, c'est un hasard si cet Irlandais a été contrôlé puisque, dans l'absolu, la police n'a pas eu comme mot d'ordre de contrôler les véhicules étrangers. Étonnant quand on sait que plusieurs provinces des Pays-Bas sont classées orange et que beaucoup de Néerlandais viennent passer leurs vacances chez nous.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK