Retour aux urnes à Neufchâteau: en 1971, les Liégeois avaient aussi dû revoter

Georges Goldine
Georges Goldine - © RTBF - Marc Hildesheim

On va revoter pour les communales ce dimanche à Neufchâteau. Une situation qu'on a déjà vécue à Liège. En juin 1971 plus précisément, quelque 10.000 Liégeois avaient en effet dû retourner aux urnes. Cette fois, pas pour une question de procurations jugées frauduleuses, mais pour un affaire d'irrégularités dans la remise des convocations.

Petit retour dans le passé.

Un problème de convocations

Il y a presque un demi siècle, le bourgmestre de Liège s'appelle alors Maurice Destenay. La ville est dirigée par une coalition sociale-chrétienne/libérale. Les libéraux s'entre-déchirent et présentent finalement deux listes aux élections du 11 octobre 1970. Celle emmenée par Maurice Destenay l'emporte et décide de s'associer aux socialistes. 

Le PSC contre-attaque et dépose une réclamation à la Province puis au Conseil d’État pour un problème de convocations électorales. Et il obtient gain de cause. Le libéral Georges Goldine allait devenir échevin des affaires économiques quelques mois plus tard. Il se souvient: "A l'initiative de Jean-Pierre Grafé, qui dirigeait le PSC, ils ont repéré que 193 personnes déclaraient n'avoir pas reçu leur déclaration électorale. Sur cette base, il y a eu une décision de justice de dire: dans ces conditions, il faut refaire les élections".

Un troisième vote évité de justesse

Les électeurs ont donc été amenés à revoter quelques mois plus tard. "Un nouveau vote qui a conforté l'alliance socialiste-libérale (ou libérale-socialiste) qui s'est mise en place immédiatement" explique Georges Goldine.

Cela dit, on a quand même même failli re-revoter dans la foulée. A nouveau pour un problème de convocations. Mais ces élections ont finalement été avalisées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK