Restauration publique d'une œuvre du XVIe siècle au musée Grand Curtius

Audrey Jeghers, la restauratrice, en plein travail
2 images
Audrey Jeghers, la restauratrice, en plein travail - © RTBF - B.VERPOORTEN

La rénovation des œuvres d’art, c’est un travail de longue haleine, qui se fait toujours à l’abri des regards et qui est essentiel pour les musées. Mais cette fois, le musée Grand Curtius à Liège a décidé de changer ses habitudes. Durant un an, il a organisé des ateliers publics pour présenter les différentes étapes d’une rénovation. Tout a commencé par une analyse, suivi du nettoyage du tableau. Ensuite, le panneau en bois qui soutient l’œuvre a été rénové et traité. Restait la dernière étape : les retouches couleurs et c’était ce dimanche.

Pinceau à la main, les gestes d’Audrey Jeghers, la restauratrice, sont nets, précis et méthodiques. Concentrée sur son travail et sur le tableau du 16e siècle, elle commente chacun de ses faits et gestes. Elle présente aussi au public les difficultés de son métier " L’idée n’est pas non de faire de ce tableau un tableau tout neuf, comme s’il sortait de l’atelier. C’est d’arriver à doser son intervention. Qu’on voit quand même toujours de près que c’est un tableau qui a vécu dans le temps ". Et cela ne se fait pas n’importe comment " Il faut faire des choix déontologiques qui respectent l’œuvre originale, mais aussi des choix techniques par rapport aux matériaux qui s’offrent à nous et à la matière propre au tableau" explique la restauratrice.

Faire découvrir un métier de l’ombre

C’est Audrey elle-même qui a souhaité faire découvrir son métier " D’habitude, on est plutôt caché. On montre le résultat final au public. Ici, on avait l’envie de montrer une restauration du début à la fin, accessible au public dans le parcours permanent du musée ". Cette initiative répondait aussi à une demande des amateurs d’art " On se rend compte que le public est en demande, il veut découvrir les métiers moins connus dans les musées. Ça a un côté un peu fascinant de découvrir cet aspect-là, qui est primordial pour le musée ". Une proposition qui a séduit le Grand Curtius. Il a rapidement accepté la proposition d’Audrey. Durant 4 ateliers, il a ouvert ses portes au public pour qu’il suive l’évolution du travail.

Mais ce n’est pas terminé. Il reste encore des retouches à effectuer. Une fois que l’œuvre sera entièrement rénovée, elle retrouvera sa place au cœur du musée. Le public présent ce dimanche a déjà affirmé qu’il serait au rendez-vous pour voir le résultat final.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première