Réouverture des salons de beauté: "Le téléphone n'arrête pas de sonner, et c'est tant mieux!"

Protégée par un plexiglas, Julie fait un soin de manucure.
Protégée par un plexiglas, Julie fait un soin de manucure. - © RTBF - Bénédicte Alié

Après deux mois de confinement, direction les instituts de beauté. Comme les salons de coiffure, ils ont rouvert ce lundi. Pour le plus grand bonheur des clients mais aussi des esthéticiennes, pressées de retravailler. Nous sommes allés à leur rencontre, dans un salon de la région liégeoise.

Rester deux mois à la maison, ce n'est pas possible

Elles sont très affairées, mais Giovanna et ses collègues, derrière leur masque, ont le sourire: "On est excitées et contentes parce que c'est notre métier. D'habitude, on se dit que l'esthétique est un luxe. Mais non, là, c'est une nécessité. Pendant deux mois, rester à la maison, ce n'est pas possible. C'est notre gagne pain".

Protégée par un plexiglas, Julie fait un soin de manucure. Elle aussi est très heureuse de pouvoir enfin reprendre le travail: "Déjà pour le contact avec les clientes, et le fait de retrouver les collègues aussi". Pour Julie, cela devenait urgent de reprendre le travail: "Pour l'économie du pays premièrement, et puis pour notre patronne, et pour notre emploi".

Une première journée qui commence sur les chapeaux de roues: "La journée est assez hard, on a pas mal de monde, énormément d'épilations, parce que, pendant deux mois, les personnes ont bien laissé pousser leurs poils, donc oui, on a énormément d'épilations".

Des mesures d'hygiène adaptées

Chaque client est bien sûr invité à se désinfecter les mains dès son entrée dans le salon: "On a eu des réunions et on a mis tout en place. On a des visières quand on fait un soin du visage, on a des masques, on a des gants adaptés très fins parce que d'habitude on doit palper le visage avec nos mains".

Et le carnet de rendez-vous se remplit: "On est complet. Le téléphone n'arrête pas de sonner, on est à la bourre, et on va dire que c'est tant mieux!".

JT 19h30 (18/05/20)