Réouverture des cinémas: les Grignoux réclament le maintien des aides

Réouverture des cinémas: les Grignoux réclament le maintien des aides
Réouverture des cinémas: les Grignoux réclament le maintien des aides - © Les Grignoux

Aux Grignoux, c'est la grogne. Le groupe gestionnaire de plusieurs cinémas, à Liège et Namur, pose cette question: les cinémas vont rouvrir, mais à quel prix?

Rouvrir les salles avec des jauges nous conduit de facto à un déficit

Depuis un an, les salles sont dans le noir. Le secteur manque de perspectives. Et la réouverture ne peut pas se faire à n'importe quel prix. Stéphane Wintgens, porte-parole des Grignoux: "L'expérience de l'été 2020 est là pour le démontrer: une réouverture des salles de cinéma avec des jauges, donc 30% ou 50%, nous conduit de facto à un déficit. Cela représente près de 50% de déficit en plus l'année dernière pour les Grignoux durant cette réouverture. La réouverture des cinémas à jauge, et donc à capacité partielle, induit des coûts très très importants, et nous ne pouvons pas réduire ces coûts. Nous n'allons pas chauffer nos salles à moitié, nous n'allons pas doubler le prix des tickets, nous n'allons pas diminuer l'entretien des salles. Au contraire, cette réouverture a un coût important qu'il nous est difficile de supporter seuls. Nous réclamons donc, comme d'autres acteurs culturels, un maintien des aides aux opérateurs culturels qui devront rouvrir dans ces conditions".

Une ouverture symbolique le 1er mai

Comme d'autres opérateurs culturels, les salles des cinémas les Grignoux vont toutefois rouvrir leurs portes le 1er mai, dans le cadre des actions Standing for culture. Une ouverture symbolique, comme l'explique Stéphane Wintgens: "Symboliquement, les spectateurs pourront revenir en salle le 1er mai, moyennant bien sûr le respect strict de toutes les consignes sanitaires. Et pendant une journée, nous allons permettre à nos spectateurs de revivre l'expérience d'un film en salle de cinéma et de repartager ce moment en toute sécurité. C'est une manière de rappeler que la culture est essentielle. Symboliquement, nous rouvrons nos salles, par contre, l'Horeca, lui, ne sera pas ouvert. C'est une manière de rappeler que nous sommes toujours fermés depuis plus d'un an et que les spectateurs, la population, réclame elle-aussi la réouverture de tous ces lieux d'échange et de culture".


►►► À lire aussi : Still standing for culture se déconfine du 30 avril au 8 mai avec ou sans autorisation, demandez le programme


 

 

Culture: une occasion manquée pour la ministre de la culture Bénédicte Linard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK