Réouverture des cinémas : les exploitants se disent heureux

La réouverture des cinémas était attendue
La réouverture des cinémas était attendue - © RTBF

Les cinémas vont pouvoir rouvrir. C’est une des décisions du Conseil national de sécurité de ce mercredi. Leurs responsables se disent ravis même si les capacités d’accueil devront être adaptées. Mais dans les plus petits cinémas, cela ne pose pas vraiment de problème.

Je pense que les spectateurs l’attendaient et nous aussi. Après trois mois de confinement, il est grand temps de rouvrir le culturel. Nous rouvrirons le 1er juillet. Il n’y a pas beaucoup de films qui sortent mais il y a quand même quelques films de qualité qui vont venir. Nous n’attendons pas la grande foule puisque les grosses productions ne vont pas sortir de suite. Nous n’aurons pas 200 personnes dès les premiers jours et nous respecterons de toute manière les règles de distanciation, le gel, une place sur deux ou trois et une rangée sur deux ", explique Joseph Michel, exploitant du Ciné Versailles à Stavelot.

Au cinéma Les Variétés à Waremme, la reprise ne se fera toutefois que le 15 juillet et pas le 1er comme autorisé : " On a décidé de recommencer le 15 juillet, en fonction des films qui sont à l’affiche et pour se donner le temps de se préparer. On doit prévoir toutes les règles de distanciation, il faut du gel et voir comment les gens se placeront dans la salle. Nous avons une capacité de 298 places et je pense qu’on va limiter à 70 places. Mais ça ne pose pas de problème car je pense que la reprise va être calme. Il n’y a pas de gros films qui se présentent en juillet. Nous allons aussi limiter les séances. D’habitude nous avons au moins quatre séances par jour pendant les vacances et nous allons les limiter à trois séances pour permettre le nettoyage de la salle ", détaille Robert Mawet, président de l’asbl gérant ce cinéma.

Une réouverture moyennant donc le respect de certaines conditions d’hygiène et de distanciation sociale. Mis à part l’aspect économique, forcément difficile avec une limitation du nombre de spectateurs, ces règles ne posent donc pas vraiment de problème aux exploitants : " D’abord, en ce qui concerne la jauge des salles, pour le moment on va la remplir à un tiers, en attendant que les mesures du Conseil national de sécurité évoluent. Et puis nous avions un peu peur que les grands films qui étaient attendus cet été ne soient pas au rendez-vous parce que les distributeurs auraient pu être un petit peu frileux, mais finalement ça ne se présente pas si mal ", précise Lo Maghuin, responsable de la promotion des Grignoux, à Liège et Namur.

Nous allons aussi adapter le nombre de séances car il faut pouvoir renettoyer les salles entre deux séances, donc nous avons limité à un groupe de séances à 14 heures, un autre vers 17 heures et un vers 20 heures Mais attention, ça va changer au cours de l’été. Dès qu’on aura le feu vert, au fur et à mesure, nous allons augmenter aussi bien la capacité que le nombre de séances ", affirme-t-elle encore.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK