Rencontre avec Evelyne Fonsny, couturière à Theux, quelques heures avant la Foire de Franchimont

Evelyne Fonsny, Rouge Couture
3 images
Evelyne Fonsny, Rouge Couture - © Tous droits réservés

Ces 17 et 18 août, le château de Franchimont, situé à Theux, accueillera des ménestrels et des troubadours. Un retour dans les années 1514-1520 avec la traditionnelle Foire Médiévale qui se déroule tous les deux ans. Pour une reconstruction fidèle, 2000 bénévoles en tenue d’époque animent le lieu ! Certains visiteurs arrivent aussi costumés ! Et parmi tous ces costumes, beaucoup sont confectionnés par Evelyne Fonsny, chez Rouge Couture.

À l’approche du jour J, Evelyne court partout ! "Je n’arrête pas. Heureusement qu’il y a la nuit pour travailler" dit-elle en rigolant ! Evelyne va et vient entre son atelier et son magasin. Sa boutique ne désemplit pas et Evelyne a encore du travail de confection pour ce week-end. "Je dois encore coudre des pantalons médiévaux pour des reconstituteurs mais aussi pour des bénévoles qui veulent avoir des tenues plus historiques, un corset plus fantastique. Il me reste encore une robe de Cour à terminer. Et puis deux, trois petites choses : raccourcir des manches, terminer des jupes, des choses comme ça."

Cela fait trois mois qu’Evelyne prépare des costumes pour la Foire de Franchimont. Combien de costumes ? Elle ne les compte plus. "Tout ce que je peux vous dire, c’est que je commence tôt, parfois 7h le matin, et j’ai déjà terminé à 23h" raconte-t-elle en souriant. 

Des heures de couture pour les reconstituteurs ou les gens de la région adeptes de cette festivité theutoise. "Toutes les personnes qui veulent un costume peuvent s’adresser à moi. Elles auront un costume en fonction de leurs besoins à eux. Je ne vais pas proposer une robe de Cour à une dame qui va travailler dans un bar, ça ne tient pas la route" dit-elle en servant une cliente.

Le succès de la jupe de Franchimontoise 

Le costume le plus demandé cette année pour cette foire médiévale, c’est la jupe de Franchimontoise. Cette jupe est uniquement confectionnée avec du lin. Un bord de couleur dans le bas est l’une des autres caractéristiques de cette pièce. "Les miennes font 3 mètres d’envergure, elles sont particulièrement jolies" dit fièrement Evelyne. 

 

Première foire, première robe 

Parmi les clients qui cherchent leur bonheur dans la boutique d'Evelyne, il y a Alix. Elle vient d'entrer avec sa maman. Si Alix doit grandir encore un peu avant de porter une jupe de Franchimontoise, ce n'est pas pour ça qu'elle ne peut pas se costumer. Du haut de ses 3 ans et demi, elle va vivre sa première Foire Médiévale. Alors, pour l’occasion, elle aussi est venue chercher une belle robe chez Rouge Couture. Une robe rose. La pièce est un peu longue pour elle, mais pas de panique, Evelyne peut régler ça ! Un gros ourlet qu'Alix pourra découdre pour allonger la robe en fonction de sa taille.

Ce genre de robe, Evelyne l’a confectionnée en à peine deux heures. Au niveau du temps de réalisation par pièce, cela varie entre 2-3 heures pour une jupe de Franchimontoise, et 100 heures pour une robe de Cour.

Passionnée d'Histoire 

Des heures de couture pour cette passionnée. Son premier costume, elle l’a confectionné à 9 ans avec l’aide de sa grand-mère. Depuis, elle n’a jamais arrêté. Mais il n’y a pas que les costumes qui la passionnent, il y a aussi l’Histoire. "Ça a vraiment été une révélation quand j’ai découvert la reconstitution historique. J’ai adoré me rapprocher le plus possible de l’Histoire et étudier le costume. Je ne suis pas une historienne ou une universitaire. C’est de l’étude que j’ai faite avec les années. Ça fait plus de 30 ans, presque 40 ans que j’étudie les costumes."

Evelyne a toujours adoré se costumer. "Au départ, c’est se déguiser, puis à la longue, c’est plus des costumes que des déguisements. Il faut faire la différence entre le costume et le déguisement. Le costume, c’est vraiment reconstruire des vêtements d’époque, se renseigner, étudier. Voir un petit peu les différences entre les époques, les matières, pour faire quelque chose le plus historique possible. Le déguisement, c’est tout ce qu’on veut. Ça va de Zoro à Batman en passant par une coccinelle. Ça, ce sont des déguisements" confie Evelyne entre deux clients.

Une heure plus tard, sa boutique est toujours aussi remplie. Les gens entrent et sortent comme dans une église, sauf qu'ici, ça ressemble plutôt à la caverne d'Alibaba. Si les clients ne viennent pas pour un costume, ils sont là pour un petit accessoire. Une bourse, une ceinture ou encore un bijou pour compléter la tenue d'époque. 

L'époque médiévale qui fera vibrer le château de Franchimont ce week-end ! 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK