Remicourt : la vente du cercle St-Joseph pourrait mettre 350 jeunes à la rue

A Remicourt, plus de 250 scouts et une centaine de basketteurs risquent de se retrouver sans local, sans salle.
Le Doyenné, propriétaire des lieux, a décidé de tout vendre.
Notaire et promoteur immobilier sont chargés d’estimer le site. Une visite a d’ailleurs eu lieu sur place il y a quelques jours.

Aujourd’hui, les clubs et associations qui occupent les lieux sont inquiets, la commune a été approchée pour un rachat global mais il faudra qu’elle fasse ses comptes.

Surprise et incompréhension

3 images
Une salle dont le parquet a été refait à coups de subsides wallons il y a à peine 5 ans! © RTBF

Le Doyenné de Hesbaye n’a plus la volonté et les moyens de gérer ce site. Il veut s’en séparer. Il y a quelque temps déjà, des contacts avaient d’ailleurs été noués avec la précédente majorité communale. A ce moment-là, on parlait d’un bail emphytéotique à signer entre commune et Doyenné. Il n’était pas question de vente et de rachat.
Ce scénario était encore sur la table il y a 3 mois. Puis le Doyenné a changé d’avis. Il a décidé de tout vendre d’un bloc. "A moins de gagner à l’euro millions, on n’a pas les moyens de racheter la salle et encore moins l’ensemble", explique Sabine Parfondry, secrétaire du club de basket l’Elan de Fexhe. Et elle confirme : "Quand on a rencontré le Doyenné, on parlait de bail emphytéotique. Puis le Doyenné a fait faire une visite par les pompiers qui ont trouvé qu’il fallait placer des portes coupe-feu, refaire l’électricité, le chauffage et qui ont aperçu une fissure qui est là depuis des décennies. La salle est fermée. Quant à la décision de vendre, c’est une surprise et une énorme déception. On paye quand même un loyer d’environ 10.000 euros par an ! "
 

Le basket occupe la salle depuis 20 ans, une centaine de jeunes basketteurs y jouent dont une majorité d’enfants de la commune. Le club a cherché d’autres salles pour accueillir ses équipes sans succès jusqu’à présent. Des pourparlers sont par contre en cours avec le BC Awans qui pourrait absorber l’Elan.

La commune pourra-t-elle sauver le site de la démolition ?

3 images
Les scouts espèrent encore conserver ce local © RTBF

Situé au cœur de la commune, le site, verdoyant, offre de gros potentiels avec l’espace occupé par la salle de sport mais aussi par la salle paroissiale et par le local scout sans compter les terrains qui étaient jadis pour le basket en extérieur et le tennis. Nul doute qu’un promoteur immobilier le rentabiliserait. Le Doyenné affirme ne vouloir mettre personne dehors mais il a chargé des notaires et un promoteur de remettre une évaluation du site. Le Doyenné discute en priorité avec la commune pour le rachat de l’ensemble.

" Ce sont des biens privés, ce sont des dépenses qui ne sont pas prévues", explique le bourgmestre Thierry Missaire, "mais on est quand même inquiet pour l’avenir de tous ces jeunes. Si on peut faire quelque chose, on le fera mais on attend les propositions du Doyenné puis on fera estimer les travaux à effectuer, il faut voir si les salles sont encore récupérables et il faudra décider si on achète ou non". La commune vient en tout cas de s’affilier à l’intercommunale Ecetia pour une aide dans ce dossier.

Mouvement de jeunesse et sport…ou mise à nu du terrain et constructions immobilières rentables ? Les prochaines semaines seront cruciales pour ce site.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK