Record du monde scientifique à Membach: une sphère lévite depuis 22 ans

Le séismologue Michel Van Camp montre où se trouve la balle métallique qui lévite à l'intérieur du gravimètre à supraconductivité
2 images
Le séismologue Michel Van Camp montre où se trouve la balle métallique qui lévite à l'intérieur du gravimètre à supraconductivité - © RTBF - François Braibant - et pour l'insert du capteur avec la bille : GWR Instruments

C'est un record scientifique mondial qui vient d'être battu à Membach, dans l'est de la province de Liège. Une boule métallique de la taille d'une balle de ping-pong y lévite - elle vole - depuis vingt-deux ans, plus précisément depuis 8081 jours. Cela se passe à la station sismologique souterraine qui dépend de l'observatoire d'Uccle. Cette sphère de métal sert notamment à mesurer les tremblements de terre lointains.

Une sphère métallique de quatre grammes

N'imaginez pas pouvoir observer le phénomène. Cela se passe au fond d'une galerie d'une centaine de mètres fermée au public, à l'intérieur d'un appareil gros comme une bonbonne de gaz. Cette balle métallique creuse de quatre grammes, vous ne la verrez pas. Par contre, elle, elle a "entendu" le tremblement de terre du Japon en 2011 et les récents essais nucléaires nord-coréens.  

L'appareil en question est un gravimètre à supraconductivité. Dedans, des électro-aimants créent un champ magnétique. Et au milieu du champ magnétique, une balle de métal vole depuis 22 ans. Elle vole et elle bouge au gré des mouvements de la croûte terrestre. Et c'est parce qu'elle bouge qu'elle est capable de prendre des mesures ultra-précises.

"Des micromètres, des nanomètres, des milliardièmes de mètre"

"Oui, elle bouge", explique explique Michel Van Camp, chef du service séismologie-gravimétrie à l'Observatoire d'Uccle. "Ce sont des micromètres, des nanomètres, des milliardièmes de mètre. C'est détecté par un système électronique et on déduit de ces mouvements des variations de pesanteur. C'est un instrument très, très sensible pour les physiciens. Il est même capable de mesurer la masse d'un enfant placé à un mètre."

L'appareil mesure les variations de la gravité. Grâce à lui, les scientifiques de l'Observatoire peuvent mesurer la quantité d'eau que boivent et que transpirent les arbres au-dessus de la station.

"Quand il fait beau, les arbres transpirent. Ils pompent de l'eau dans le sol et ils l'évaporent dans l’atmosphère. Eh bien, nous sommes parvenus à mettre en évidence ce signal. Donc, les quelques centaines de litres que chaque arbre ici dans la forêt à 48 mètres au-dessus de nous boit, le gravimètre les mesure. Et on en déduit des informations qui intéressent au plus haut point les hydrogéologues avec lesquels nous collaborons."

Elle détecte aussi les séismes lointains

L'appareil est aussi capable de détecter les sons très graves produits par les séismes lointains. C'est comme cela qu'il a pu "entendre" le tremblement de terre du Japon et les essais nucléaires nord-coréens.

Faire léviter cette bille pendant 8081 jours sans le moindre arrêt, c'est là qu'est le record mondial. Ce record fera l'objet d'une prochaine publication dans EOS, la revue de l'Union américaine de géophysique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK