Récolte abondante mais problématique pour les haricots

Une tonne et demi de haricots à récolter en quelques heures, bonne et mauvaise surprise pour un agriculteur de Dalhem
Une tonne et demi de haricots à récolter en quelques heures, bonne et mauvaise surprise pour un agriculteur de Dalhem - © RTBF - Olivier Thunus

La récolte des haricots bat son plein et certains cultivateurs ont eu une bien mauvaise surprise. Face à une récolte d'une quantité exceptionnelle, toute la production n'a pas été récoltée par l'industrie. Jean-Pierre Deru, cultivateur à Berneau et à Herve, se retrouve ainsi avec plusieurs tonnes de haricots sur les bras.

Au bord de son champ, Jean-Pierre Deru récolte ses haricots. Un par un, à la main. D'habitude, c'est une machine qui s'en charge, celle de l'industrie qui achète ces haricots. Mais cette année, la production a été prolifique : le double d'une année normale. Alors tout ne s'est pas bien passé. Jean-Pierre Deru : " Il y a trop de haricots et l’industrie fait ce qu’il faut pour ne pas devoir ramasser tout. Ils nous ont laissé à peu près quatre dixièmes des haricots sur le dos. On est depuis fin juillet quasiment tous les jours sur la parcelle pour les nettoyer à la main et quand tu arrives au bout du compte et qu’on te laisse presque la moitié de ta récolte sur le champ alors que le travail était tellement phénoménal qu’à un moment donné tu ne sens plus ton corps, c’est dramatique. Tu es dégoûté ", s’insurge-t-il.

Désemparé, l'agriculteur a proposé ses haricots bio à la vente, via Facebook. Et le résultat a dépassé ses espérances : " Alors là, c’est inimaginable. On avait dans l’idée de vendre 200 ou 300 kilos de haricots et sur une dizaine d’heures de temps, on en a vendu plus d’une tonne et demi. On a donc été obligé de clôturer la semaine et si on est capable de recommencer la semaine prochaine, on s’y remettra parce que ça nous fait plaisir que les gens réagissent ".

Première échéance des commandes, ce mardi à 17h. Il faudra avoir récolté manuellement 1 tonne et demi de haricots.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK