"Razza Umana", l'exposition d'Oliviero Toscani à la Cité Miroir

Exposition Razza Umana à la Cité Miroir
3 images
Exposition Razza Umana à la Cité Miroir - © Tous droits réservés

"Razza Umana" (La Race Humaine) est une exposition que l'on peut découvrir aujourd'hui à la Cité Miroir à Liège. Cette exposition regroupe une partie des milliers de portraits réalisés depuis dix ans aux quatre coins du monde par Oliviero Toscani. Ce photographe italien qui, dans les années 90, a travaillé pour la marque de vêtements Benetton, créant souvent la polémique. 

700 portraits sont exposés: des hommes, des femmes, des enfants, des blondes, des bruns, blancs, noirs, tatoués, colorés, d'ici ou d'ailleurs.  Il n'ont en commun qu'une seule chose, tous sont inconnus. Depuis dix ans, Oliviero Toscani a immortalisé 70 à 80.000 visages captés lors de ses voyages à travers le monde. "J'étais intéressé de photographier l'intangible, l'âme. Quelqu'un m'a dit que je ne pouvais pas le photographier parce que j'allais lui voler son âme.  Alors, j'ai commencé à travailler sur cette âme.  Où est l'âme?  C'est quelque chose que l'on ne peut pas voir, mais qu'on peut ressentir.  Tout le monde est différent, il faut accepter la différence. Mais il y a des différences beaucoup plus accentuées. Si vous allez à New-York ou à Paris, vous voyez dans la rue des gens morphologiquement différents et des couleurs différentes. On ne voit pas ça à Liège de façon si extrême mais même à Liège, c'est comme ça", explique l'artiste italien.

Les visiteurs pourront découvrir notamment le portrait de 500 Liégeois qui, en mai dernier, ont participé à un shooting photo en cité ardente, organisé par le célèbre photographe. 300 portraits sont également en grandeur nature.

Alexia s'est faite photographiée. Elle découvrait aujourd'hui son portrait d'un mètre sur un mètre 80 : "on n’a pas l’habitude de se voir en si grand. C’est vraiment impressionnant et je comprends très bien quand M. Toscani parle des yeux dans les yeux et du regard parce que c’est vrai que voir les personnes en si grand, on a l’impression de pénétrer un peu à l’intérieur d’eux-mêmes. "

Pierre-Yves, lui aussi, a découvert son portrait en grand format : "ce que je trouverais vraiment intéressant, c’est d’être à côté de quelqu’un qui vient du Guatemala, de Tanzanie ou du Japon et de se dire qu’en fait, on est tous les mêmes. On fait partie de la race humaine."

 

"Razza Umana", à découvrir jusqu'au 1er avril 2018 à la Cité Miroir à Liège.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK