Qui est Diego Aquilina, le 7e inculpé du dossier Nethys ?

Qui est Diego Aquilina, le 7e inculpé du dossier Nethys ?
Qui est Diego Aquilina, le 7e inculpé du dossier Nethys ? - © Tous droits réservés

Diego Aquilina est le 7e inculpé dans le dossier Nethys, au terme de 48h d’interrogatoires. Il a été laissé en liberté.

Diego Aquilina, c’est l’ancien directeur général d’une filiale de Nethys : l’assureur l’Intégrale. Ancien parce que Diego Aquilina a été révoqué le 30 avril dernier. Il s’était fait octroyer de très substantielles indemnités de rétention. Cela avait été dénoncé par la BNB dans un courrier que nos confrères du Soir avaient pu se procurer.

Diego Aquilina a 62 ans. Il est né en Italie. C’est un informaticien. Sa carrière a commencé chez Cockerill. Il y a travaillé aux ressources humaines. Il y gérait déjà l’Intégrale qui était à l’époque un fonds de pension destiné aux employés et cadres. Ceux qui ont croisé Diego Aquilina à l’époque se souviennent d’un homme affable qu’ils considéraient comme un très bon gestionnaire.

En septembre 2014, Diego Aquilina est devenu administrateur indépendant chez Nethys. Il s’agissait, avait alors expliqué le tout-puissant Stéphane Moreau à l’Echo, "d’avoir des représentants du monde industriel qui nous apportent des compétences". Il y est entré en même temps que l’ex-patron de Cockerill Sambre, qui a depuis démissionné de ce poste d’administrateur, en même temps aussi que Pierre Meyers, entendu ces jours-ci par les enquêteurs de la cellule Nethys et contre qui un mandat d’arrêt a été délivré. En septembre 2016, Nethys rachète 70% des parts de l’Intégrale.

Que lui reproche-t-on ?

Diego Aquilina s’est fait octroyer des indemnités de rétention pour 4,5 millions d’Euros. Ça se passe à l’époque où le gouvernement wallon décide, à la suite du scandale Publifin, de limiter les émoluments des patrons des sociétés détenues par le secteur public. L’employeur de Diego Aquilina, l’Intégrale, gagne devant la Cour constitutionnelle. Les sociétés d’assurance, même si leurs actionnaires directs ou indirects sont des pouvoirs publics régionaux, ne sont plus soumises au décret gouvernance. Les salaires de leurs dirigeants ne sont plus plafonnés à 245.000 euros par an.

Pourtant, à la mi-2018, Diego Aquilina se fait attribuer des indemnités de rétention pour 4,5 millions d’Euros, somme que l’un des informateurs de la RTBF juge faramineuse, sans aucune commune mesure avec ce qui se pratique dans le privé, même dans les secteurs où l’on a pour habitude de payer confortablement les dirigeants de sociétés. Ces indemnités ont été durement critiquées par la Banque Nationale de Belgique. La BNB pose dans son courrier la question d’un abus de biens sociaux.

Diego Aquilina avait aussi été interrogé par la Commission d’enquête sur le scandale Publifin. C’est sa société personnelle AGM qui avait à l’époque intéressé les parlementaires. AGM était chargée de payer les rémunérations du comité de direction du groupe Publifin-Nethys – donc celles de Stéphane Moreau – ainsi que celles du conseil d’administration de Nethys. Diego Aquilina avait expliqué que la décision de Nethys d’externaliser la gestion des processus de payement concernant une trentaine de personnes avait été prise en 2012. "Je n’étais à cette époque pas membre du CA de Nethys", avait-il rappelé aux commissaires.

Diego Aquilina ne dirige plus l’assureur l’Intégrale. Il a été révoqué le 30 avril dernier. La BNB lui avait déjà retiré le label d’honorabilité professionnelle "fit and proper". Nos confrères de l’Echo expliquent que Diego Aquilina aurait fait financer les 18 millions d’Euros d’indemnités de rétention de Stéphane Moreau et de son équipe par l’Intégrale via un compte secret qu’il gérait avec Pol Heyse, lui aussi inculpé depuis samedi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK