Que faire du Ry-Ponet ? L’étude Caneva-s diagnostique toute la complexité du site

C’est à la demande du groupe "Liège-Métropole", c’est-à-dire la conférence des bourgmestres de l’agglomération, que le bureau Caneva-s procède actuellement à une étude approfondie des potentialités et des risques. Un rapport intermédiaire vient d’être publié, avec plusieurs pistes de réflexions, issues de multiples consultations citoyennes. Mais entre les propriétaires fonciers, les habitants du voisinage, les fermiers, de nombreux points de désaccord subsistent. Difficile de définir un aménagement global de ces 400 hectares…

D’autant que le site n’est pas seulement un "poumon vert": il joue un important rôle d’éponge en cas de fortes pluies. Construire du logement ? C’est un risque d’artificialisation des sols. Tracer des pistes cyclo-pédestres ? La surfréquentation des promenades menace.

Le développement d’activités agricoles recueille une large adhésion. Mais quoi ? Elargir encore les vastes champs de maïs ? Ils détériorent le paysage. Des élevages de moutons ? Ils abîment le bocage. Des pâtures pour les vaches ? La filière viandeuse n’a plus la cote. Planter des arbres fruitiers ? Les hautes tiges vont mettre plusieurs années avant les premières récoltes. Et dans la région, il manque déjà de bras pour les cueillettes. Alors il faut sans doute prévoir différentes productions : du maraîchage et des potagers, des plantes ornementales pour les fleuristes des alentours, du houblon pour des microbrasseries, des vignes comme il en existe déjà sur deux parcelles schisteuses.

Ce n’est qu’un exemple, sur l’un des aspects du Ry-Ponet. Il illustre la nécessité d’une intervention chirurgicale sur la zone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK