Quatre-vingt-quatre étains wallons offerts à Liège

Exemple des étains offerts
2 images
Exemple des étains offerts - © RTBF - Olivier Thunus

84 étains wallons viennent d'être offerts en don par le professeur Roger Lemaire à l'Institut archéologique liégeois et seront prochainement exposés au Grand Curtius. Il s'agit de pièces de grande valeur artistique.

Ces étains, majoritairement liégeois, datent des 18èmes et 19èmes siècles. Il s'agit d'écuelles à couvercle, de cafetières, de hanaps, de pots à vin, de boites à épices et bien d'autres encore. Des pièces qui trônaient autrefois sur les tables bourgeoises et aristocratiques.

C’était la vaisselle qui occupait principalement les cuisines, les offices, les cabarets, mais aussi les tables les meilleures, au même titre d’ailleurs que l’argenterie. Ces pièces sont le reflet d’un quotidien dans la cité de Liège au 18ème siècle principalement, et au 19ème siècle, sachant que c’est un métier qui a périclité tout doucement à la fin du 19ème ", explique Maurice Lorenzi, président de l'Institut archéologique liégeois. Une production qui s'est brutalement arrêtée au début du 20ème siècle avec l'arrivée de nouveaux matériaux.

Le donateur est un professeur honoraire de l'Université de Liège, Roger Lemaire, un grand collectionneur d'étains. Il en possède des dizaines de pièces, tout comme de l'orfèvrerie. Des discussions sont d'ailleurs en cours pour une autre donation future. Une donation motivée par l'amitié, explique Roger Lemaire : " C’est surtout le fait de ne pas disperser la collection et de la donner à une institution que j’apprécie. C’est une collection que j’ai constitué au hasard, une pièce après l’autre, en fréquentant des antiquaires, des brocanteurs et la société flamande des amateurs d’étain. Il n’y a pas de société de ce type en Wallonie ".

Ces pièces seront à voir en octobre lors d'une exposition spéciale. Certaines seront ensuite exposées dans le parcours permanent du grand Curtius. Une publication scientifique est également prévue.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK