Publifin : dix mandataires devant le tribunal correctionnel

La justice liégeoise a clôturé le dossier Publifin. La première audience est fixée au 14 mars. 29 membres des anciens comités de secteur ont accepté de payer une transaction pénale. Pour ceux-là, l'affaire est terminée. Mais il en reste 10 qui n'ont pas payé. Ces dix-là sont convoqués devant le tribunal correctionnel. 

Dix mandataires publics qui ont siégé dans les comités de secteur de Publifin, qui n'ont pas participé à toutes les réunions et qui ont perçu une rémunération fixe. Et c'est ça qui ne va pas estime le Parquet Général. "Ce sont des problématiques liées à des détournements par des personnes exerçant une fonction publique" explique le procureur général Christian De Valkeneer. "Tout salaire implique une forme de travail. On conçoit difficilement que les deniers publics servent à payer des personnes qui n'exécutent pas de prestations. 

Emprisonnement et/ou amende, avec ou sans sursis

Une dizaine de personnes n'ont pas accepté de payer une transaction qui a pour effet d'éteindre l'action publique. Ces dix personnes ont été citées devant le tribunal correctionnel de Liège. Nous ne souhaitons pas communiquer leur noms. Ce qu'ils risquent, ce sont des peines d'emprisonnement, d'amende, voire les deux, avec un éventuel sursis. L'audience d'introduction est fixée au 14 mars."

En tout, Publifin a payé un million d'Euros aux 40 membres des comités de secteur. Publifin a réclamé 270 000 Euros de trop-perçu. Ceux qui ont remboursé ont eu droit à la transaction pénale. Pour ceux qui ont payé cette transaction, l'affaire est terminée. Dix n'ont pas payé. C'est eux qui se retrouveront face au juge pénal.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK