Publicités et contenus à caractère sexuel : Test Achat dépose plainte contre TikTok

TikTok est dans le collimateur des associations de défense des consommateurs. 17 organisations s’unissent et déposent plainte contre le réseau social chinois. Elles estiment que les conditions d’utilisations et l’utilisation des données privées ne répondent pas aux lois européennes.

En Belgique, 2,8 millions d’utilisateurs scrollent sur TikTok. Le réseau social est incontournable chez les jeunes dès 12 ans. Et ceux que nous avons rencontrés ne connaissent pas les règles qui encadrent l’utilisation du réseau social. "Je ne lis jamais les conditions d’utilisation", nous avoue une jeune fille. "Je n’ai jamais pensé à ça, et ça ne m’inquiète pas spécialement", reconnaît une autre.

Je ne lis jamais les conditions d’utilisation.

Il faut dire que les conditions d’utilisation sont parfois longues, très longues. Ce qui en décourage plus d’un. Pourtant, ces conditions poseraient problème, comme le pointe un rapport du Bureau européen des unions de consommateurs.

Non-respect des règles européennes

Elles manquent de clarté notamment concernant l’usage des données privées. Mais ce n’est pas tout : la publicité ne respecte pas toujours les règles européennes. "Les marques ne sont pas claires dans leurs intentions commerciales. Elles utilisent des influenceurs populaires qui lancent des challenges, des défis et des jeux. Bref, des activités ludiques de prime abord, mais en réalité, l’objectif commercial est très présent", soulève Julie Frère, porte-parole de Test-Achat.


►►► À lire aussi : L'Italie bloque l'accès à TikTok aux utilisateurs dont l'âge n'est pas garanti, après la mort d'une fillette


Ce rapport épingle également l’abondance d’images suggestives. Et de contenu à caractère sexuel. Test Achat a d’ailleurs mené une petite expérience : "On a créé le faux profil d’un adolescent de 13 ans, sans précision de préférences particulières, pour voir le contenu qui lui serait soumis. Dans les toutes premières vidéos que nous avons vu apparaître, il y avait une vidéo où quelqu’un posait la question : ‘Comment on fait pour avoir une belle voiture dans la vie ?’ Et la réponse était : "’Et bien, on se prostitue.’ "

Dans les toutes premières vidéos que nous avons vu apparaître, il y avait une vidéo où quelqu’un posait la question : "Comment on fait pour avoir une belle voiture dans la vie ?" Et la réponse était : "’Et bien, on se prostitue."

Des plaintes ont donc été déposées auprès de la Commission européenne et du réseau des autorités de protection des consommateurs. L’objectif des 17 associations n’est pas de bannir TikTok en Europe mais de l’obliger à respecter les règles européennes. Avec pour objectif final de garantir la protection d’utilisateurs, souvent très jeunes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK