Providence Equity, l'acheteur de Voo : requin, vautour, ou écureuil ?

Quelques-unes des sociétés participées dans le portefeuille de Providence
Quelques-unes des sociétés participées dans le portefeuille de Providence - © Tous droits réservés

Qui sont les futurs propriétaires de Voo ? C’est difficile de voir clair dans le jeu des gestionnaires américains de ce fonds d’investissement.

Ils font de l’argent, c’est une certitude. Au début septembre, ils viennent encore de récolter six milliards de dollars d’épargne, qu’ils vont faire fructifier, dans les secteurs des télécommunications ou de l’éducation. Ils sont actionnaires, entre autres du Cour Forent, la célèbre école parisienne d’acteurs.

En trente ans, ils ont acheté près de 200 sociétés. Parfois pour les revendre rapidement. Après quatre ans, par exemple, pour les firmes allemandes ProSiebenSat et Kabel Deutschland. A peine plus pour les câblo-opérateurs espagnol Ono ou hollandais Ziggo, cédés à chaque fois à la multinationale Vodafone, avec plus-value.

Le groupe Providence Equity se paie de deux manières : il s’octroie de plantureux dividendes, ou il revend plus cher que le prix d’achat.

Parfois il combine les deux méthodes : c’est le cas lors de son passage dans la téléphonie irlandaise Eircom, qui a rapporté quatre cents millions, pour une mise de départ – remboursée — de trois cents millions.

Cette privatisation est citée comme exemple de débâcle parmi la gauche européenne. Elle inspire en tout cas les craintes des syndicalistes et des pétébistes, qui redoutent que Voo ne soit une proie pour des financiers de haut vol.

Il faut cependant dire que parfois, comme pour les réseaux mobiles baltes ou ukrainiens, les acquisitions de Providence Equity résultent d’une réelle intelligence stratégique, de la prise de risque, et d’un sens certain de l’anticipation, et apportent un développement économique. Alors, de quoi Providence Equity est-il le nom ? D'un requin sans scrupules ou d'un écureuil, champion du placement de ses économies ? Pour la vente de Voo, il est temps de s'entourer de garanties….

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK