Procès Intradel-Uvelia: le parquet réclame la confirmation des peines

Le parquet général a requis jeudi devant la cour d'appel de Liège la confirmation des peines qui avaient été prononcées en première instance contre les différents prévenus suspectés de faits de corruption dans le cadre de l'attribution du marché de la construction de l'incinérateur d'Herstal. Le parquet s'est opposé à l'audition d'Alain Mathot en qualité de témoin au cours des débats devant la cour.

Douze prévenus avaient été condamnés le 29 juin 2018 par le tribunal correctionnel de Liège à des peines allant de 6 mois de prison avec sursis à 3 ans de prison avec sursis. Trois autres avaient été acquittés. Des amendes, des interdictions professionnelles de 5 ans et d'importantes confiscations avaient été infligées dans le cadre du jugement.

Les préventions retenues concernaient des faits de corruption, d'escroquerie, de faux et d'usage de faux ou encore d'infractions aux lois du marché public. Devant la 6e chambre de la cour d'appel, le parquet général a réclamé la confirmation des peines déjà prononcées en première instance, sans aggravation du taux de la sanction.

Philippe Leroy, l'ex-patron d'Inova France, encourt une peine de 3 ans avec sursis. Adelio Tarquini, un lobbyiste, risque une peine de 2 ans avec sursis. Léon-François Deferm, un proche de la famille Mathot, encourt une peine de 18 mois de prison avec sursis pour la moitié. Les autres prévenus risquent des peines allant de 6 mois avec sursis à 2 ans de prison avec sursis pour moitié.

Au cours de son réquisitoire, le parquet général s'est aussi opposé à la demande de la défense d'entendre Alain Mathot au cours de débats en qualité de témoin. Le ministère public a soutenu que ses déclarations au dossier sont suffisantes. La défense de Léon-François Deferm pourrait néanmoins citer elle-même Alain Mathot lors d'une prochaine audience.

Les plaidoiries de la défense débuteront le lundi 29 avril.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK