Probablement plus de femmes bourgmestres après les prochaines élections

Les prochaines élections communales amèneront-elles plus de femmes à occuper le poste de bourgmestre ? S'il n'y aura pas plus de candidates sur les listes, puisque la parité était déjà de mise en 2012, celles-ci seront mieux positionnées. En province de Liège, il est très probable qu'il y aura plus de femmes bourgmestre après le 2 décembre, lorsque les nouveaux conseils communaux seront constitués.

A l'heure actuelle, sur les 84 communes que compte la province de Liège, 13 sont dirigées (bourgmestre en titre) par des femmes : Burg Reuland, Esneux, Flémalle, Juprelle, Limbourg, Modave, Oreye, Ouffet, Soumagne, Tinlot, Verviers, Villers-le-Bouillet et Neupré. La plus importante en nombre d'habitants : Verviers, avec à sa tête la socialiste Muriel Targnion. Et premier constat en vue des prochaines élections, 11 pourraient très bien conserver leur poste. Dans un autre cas, à Tinlot, la bourgmestre sortante ne se représente pas mais c'est une autre femme qui mènera sa formation politique, avec des chances de lui succéder. Pour l'autre bourgmestre sortante, Chantal Daniel, à Soumagne, la poursuite du mayorat semble beaucoup plus incertaine.

Quant à l’après élections communales et dans l’état actuel de composition des listes électorales, il est très probable qu'il y aura plus de femmes bourgmestre. En effet, dans cinq autres communes, c'est une femme qui fait figure de favorite pour le poste. C'est le cas à Visé, Bassenge, Spa, Dison et Saint-Nicolas.

A Liège, la MR Christine Defraigne apparaît comme une candidate sérieuse face au socialiste Willy Demeyer. Reste le cas de Herve où le ministre et bourgmestre empêché Pierre-Yves Jeholet pourrait se retrouver une nouvelle fois face à la ministre Marie-Martine Schyns. Avec toutefois ici un avantage au premier.

Et puis certaines règles ont changé, et cela pourrait favoriser les femmes. Tout d'abord, il y a la mise en place d'une alternance stricte entre candidats et candidates. Les femmes seront donc mieux placées sur les listes. Auparavant, un certain nombre d'entre elles se retrouvaient plutôt dans la seconde moitié des listes. Et puis il n'y aura plus d'effet dévolutif de la case de tête. Ce sont donc les candidats et les candidates ayant le plus de voix qui seront élus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK