Prison de Lantin: y a-t-il urgence à changer le système incendie défectueux ?

Image d'illustration
Image d'illustration - © RTBF - IK

La bourgmestre de Juprelle veut que la Régie des Bâtiments remette en état le système de détection incendie automatique de la prison de Lantin. Un problème connu depuis 2013 mais que la grève des agents pénitentiaires rend plus problématique. Responsable de la sécurité sur le territoire de sa commune, où est implantée la prison, elle a donc assigné l'Etat belge en référé, à Liège, et les plaidoiries ont eu lieu ce mardi.

Un référé, cela concerne l'urgent. Et c'est toute la question de ce procès. Y a-t-il ou non urgence pour un système de détection incendie qui connaît des problèmes depuis 2013. Pour Me Xavier Drion, l'avocat de la bourgmestre de Juprelle, la réponse est oui, parce que la grève des agents pénitentiaire pose un problème de sécurité.

En temps normal, a-t-il plaidé, il y a parmi le personnel présent dans la prison des personnes formées à la prévention incendie. Des personnes aujourd'hui en grève et donc absente de la prison. Il demande donc que le président du tribunal de première instance ordonne la remise en conformité du système, et des astreintes pour obliger la Régie des Bâtiments à faire diligence.

Pour l'avocat de la Régie des Bâtiments, par contre, il n'y a pas urgence puisque le problème est présent depuis trois ans. De plus, le nécessaire est fait puisque 1.397 détecteurs incendie ont été commandés et doivent être placés. Et ce mardi, un hasard peut-être, une équipe était présente à Lantin pour effectuer des travaux sur ce système. Et lui aussi avance un argument lié à la grève : à cause de celle-ci, il n'y a pas de personnel pour encadrer les réparateurs. Toutes les parties attendent maintenant avec impatience l'ordonnance du juge.

L'ordonnance devrait être rendue ce mercredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK