Première pierre de la nouvelle clinique vétérinaire de l'Université de Liège

Pose de la première pierre en compagnie de Jean-Claude Marcourt, le Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche pour la Fédération Wallonie-Bruxelles
Pose de la première pierre en compagnie de Jean-Claude Marcourt, le Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche pour la Fédération Wallonie-Bruxelles - © RTBF - Marc Hildesheim

A l'Université de Liège, la clinique vétérinaire fait peau neuve! Un nouvel hôpital est en construction. Au total, 5600 mètres carrés entièrement dédiés aux soins des animaux de compagnie.

L'infrastructure comprendra notamment des salles de consultations, d'hospitalisation et de soins intensifs ainsi qu'un grand bloc opératoire. Et l'équipement sera quasi aussi sophistiqué que pour la médecine humaine (avec scanner, IRM...).

Car comme le souligne le Doyen de la Faculté vétérinaire, le professeur Georges Daube, les exigences mais aussi les goûts des propriétaires d'animaux ont fortement évolué ces dernières années: "De plus en plus, les gens considèrent leur animal comme leur enfant pratiquement et exigent des soins identiques. Et donc on doit pouvoir répondre à ces besoins. Cette nouvelle clinique va nous permettre d'être repartis pour dix, quinze, vingt, trente ans dans ce sens".

Et cette clinique n'accueillera pas que des chats et des chiens: "Nous avons vraiment prévu une aile spécifique pour les nouveaux animaux de compagnie qui ne représentaient au départ que quelques oiseaux et poissons, mais qui intègrent maintenant des reptiles, des iguanes et même des insectes et des araignées. Les mygales par exemple maintenant sont amenées à la clinique pour être soignées par des vétérinaires".

Une formation de très bonne qualité pour les étudiants

"Nous avons conçu cette clinique pour accueillir un nombre suffisant d'étudiants mais aussi pour répartir ces étudiants dans les différentes sections" poursuit Georges Daube. "Et comme elles se multiplient, nous n'aurons pas des cohortes trop importantes. Les 250 étudiants qui seront diplômés dans quatre ou cinq ans devraient pouvoir recevoir une formation de très bonne qualité au niveau des normes européennes". 250 étudiants diplômés, un nombre limité suite à l'instauration d'un nouveau concours à la fin de la première année de baccalauréat.

En tout, 18 millions d'euros seront investis dans la construction de cette nouvelle clinique vétérinaire universitaire (à 80% subsidiés de la Fédération Wallonie-Bruxelles), la seule en Belgique francophone. Les premiers patients à plumes, à poils et à écailles seront en principe accueillis fin de l'année prochaine.

Quant à la clinique vétérinaire actuelle, qui assure chaque année 10 000 consultations et 800 interventions chirurgicales, elle sera reconvertie en labos et locaux administratifs.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK