Pour la première fois, un procès d'assises se tiendra en mars prochain à Eupen

C'est dans le nouveau palais de justice d'Eupen que se tiendra le procès d'assises
C'est dans le nouveau palais de justice d'Eupen que se tiendra le procès d'assises - © RTBF - Olivier Thunus

Ce sera l’événement judiciaire de ce début d’année à Eupen : pour la première fois, un procès d’assises sera organisé dans cette ville. Cela se passera en mars prochain. Une femme, Kathrin Hilpert, et son fils, y répondront de l’assassinat du compagnon de la dame, Joseph Lenaerts, un quinquagénaire dont le corps avait été retrouvé en février 2018 à son domicile.

Il s’agira donc d’un procès en allemand, avec des jurés germanophones, tenu à Eupen. Et si cela ne s’était jamais fait jusqu’à présent, c’était quelque part pour des raisons que l’on pourrait qualifier de superstition sociologique.

A tort ou à raison, certains pouvaient penser que les Germanophones pourraient être plus répressifs. Je ne pense pas qu’il y ait d’étude sur le sujet qui permettrait de le confirmer mais c’est vrai que des avocats, ou même des accusés, ont pu par le passé penser qu’il serait préférable d’être jugé en Assises par un jury francophone. Et dans la mesure où beaucoup de Germanophones pratiquent également la langue française, ces cours d’assises qui impliquaient des personnes de la Communauté germanophone se passaient en français à Liège. Et puis il se fait qu’il y a quelques années, un procès en assises s’est tenu en allemand, mais à Liège, donc avec un jury germanophone. Et ces avocats ont pu constater par eux-mêmes qu’il n’y avait pas vraiment de différence ", explique Thierry Lambert, conseiller à la cour d’appel de Liège.

Le procès s’ouvrira le 11 mars prochain avec la constitution du jury. Le procès débutera réellement le 16 mars avec la lecture de l’acte d’accusation, par le président de la cour, Philippe Gorlé. Le ministère public sera lui représenté par Frédéric Renier. Kathrin Hilpert et son fils devront répondre de l’assassinat de Joseph Lenaerts. Le corps sans vie du quinquagénaire avait été découvert à son domicile, dans un état de décomposition avancé. L’autopsie, nécessaire à l’identification de la victime, avait permis de déterminer que l’homme avait été victime de coups de hache, au niveau de la tête notamment.

Si tout au long de l’enquête Kathrin Hilpert a nié avoir tué son compagnon, elle a été filmée par la caméra de surveillance d’un magasin de bricolage de la région, alors qu’elle achetait une hache, fin 2017, soit quelques jours avant la disparition de son compagnon. Si la famille de Joseph Lenaerts ne s’était pas inquiétée plus tôt de la disparition du camionneur, c’est que l’accusée les avait rassurés en leur expliquant qu’il était parti en Espagne, sur un coup de tête, pour se reposer.

Alors que l’enquête a établi qu’elle n’avait pas pu agir seule, le fils de l’accusée a été extradé d’Allemagne vers la Belgique. Il doit lui aussi répondre de l’assassinat de Joseph Lenaerts. L’un des deux accusés est aussi poursuivi pour avoir frauduleusement utilisé les cartes bancaires et de crédit de la victime. Le procès, qui se tiendra dans le nouveau palais de justice eupenois, devrait durer un peu plus d’une semaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK