Pour aller au-delà de Coronmeuse, le tram accélère la cadence

Le conseil d’administration de l’office wallon des transports s’est réuni en urgence, ce mercredi. En urgence, parce qu’il ne faut pas traîner pour bénéficier de la centaine de millions octroyée dans le cadre du plan de relance de l’union européenne : les investissements vont devoir être facturés avant la fin août 2025, sinon, l’argent est perdu.

Or, organiser les excroissances du chantier vers Jemeppe et vers Licourt, ça demande du boulot ! Simplement prolonger le contrat de partenariat public privé avec le concessionnaire actuel n’est pas juridiquement possible. Il va falloir relancer un marché public, vraisemblablement cette fois un contrat plus classique, au moins pour la pose des rails et les aménagements des stations.

En revanche, pour le matériel roulant, il s’impose de conserver les rames espagnoles du groupe CAF. Simplement, pour les faire rouler sur une distance plus longue sans baisser de rythme, il en faut plus. D’où la décision qui se profile : profiter de cette commande supplémentaire pour augmenter la cadence sur la ligne ; aux heures creuses, un passage toutes les huit minutes au lieu de neuf. Une fréquence de passage qui devrait encore augmenter l’attractivité du tram. Sans devoir augmenter la taille du centre de maintenance de Droixhe, déjà conçu en fonction du tracé "complet" de Seraing à Herstal.

Sur le même sujet...

JT du 03/12/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK