Pose de la première pierre de l'hôtel de police d'Ans/Saint-Nicolas

Pose de la première pierre de l'hôtel de police d'Ans/Saint-Nicolas (illustration)
Pose de la première pierre de l'hôtel de police d'Ans/Saint-Nicolas (illustration) - © RTBF

La première pierre du futur hôtel de police de la zone Ans/Saint-Nicolas a officiellement été posée lundi soir. Cet édifice, attendu depuis 2005, coûtera 8,5 millions d'euros et accueillera les effectifs actuellement installés dans l'ancienne gendarmerie d'Ans, laquelle est complètement vétuste, ainsi que ceux se trouvant dans l'ancienne maison communale de Montegnée, qui abrite la brigade locale de recherches. Le poste situé à la maison communale de Saint-Nicolas sera lui maintenu.

Grégory Philippin et Jacques Heleven, respectivement bourgmestres d'Ans et Saint-Nicolas, ont symboliquement posé la première pierre, rue du Montenegro, à proximité de la sortie d'autoroute Bonne Fortune (A602).

L'idée de rassembler une grande partie du personnel, fort de 110 agents, remonte à l'époque où Michel Daerden était bourgmestre d'Ans et ministre wallon. Il était parvenu à obtenir en 2008 des subsides de la Région wallonne pour quelque 2,2 millions d'euros, aide qui sera allouée au projet qui prendra cours dans les prochaines semaines.

Le nouvel hôtel de police se développera sur deux étages et 3.500 m2 au total. Ce bâtiment permettra d'améliorer l'efficacité des services grâce à une centralisation des effectifs, récupérant ainsi de la capacité opérationnelle, une meilleure communication entre les différents services, une rapidité d'intervention accrue pour l'ensemble du territoire de la zone ou encore des locaux de détention provisoire adaptés à la nouvelle législation.

Le projet développé présente les critères d'un bâtiment passif, avec une consommation inférieure à 15 kWh/m²/an grâce à une façade métallique qui réduira les besoins en climatisation, à un système de ventilation double flux, à la pose de panneaux photovoltaïques ou encore à un système de récupération des eaux de pluie.

Le chantier devrait être achevé pour le printemps 2020.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK