Portes ouvertes à la caserne de Huy: les pompiers dénoncent les conditions de travail déplorables

Des centaines de visiteurs hier lors de la journée portes ouvertes à la caserne des pompiers de Huy. Mais les hommes du feu n'étaient pas à la fête. Dans cette zone de secours Hesbaye-Meuse-Condroz, ils avaient même pensé boycotter l'événement. Les pompiers huttois dénoncent une ambiance et des conditions de travail déplorables. Ils se plaignent d'un manque d'effectifs et d'un manque de moyens. Preuve à l'appui, ils affirment que les casernes de Huy et de Hamoir ne sont pas conformes aux normes les plus élémentaires. Des critiques confirmées notamment par un rapport du Contrôle du bien-être au travail explique Eric Labourdette, porte-parole du syndicat libéral: "Il pointe des graves manquements en termes de sécurité : des dortoirs qui donnent dans le garage sans porte couvre-feu. Il n’y a pas de ventilation. 3 douches sur 4 ne fonctionnent pas. Les toilettes dames ne donnent pas sur une fosse septique mais sur l’extérieur dans petit ruisseau. Il existe tout un tas d’autres soucis assez graves en matière d’électricité, d’éclairage, de sanitaire. C’est assez catastrophique."

Les représentants syndicaux dénoncent ouvertement leur commandant. Ils parlent de mépris du personnel et d'intimidation. Les syndicats ont envoyé un courrier aux 15 bourgmestres des communes couvertes par cette zone de secours. Mais pour l'instant, aucune réponse. Et pourtant, il y a urgence. Le Contrôle du bien-être au travail a mis en demeure cette zone de secours. Mercredi, elle doit présenter un plan global de prévention, une analyse des risques ainsi qu'un plan annuel d'action.  Sans quoi, un PV officiel de constatation d'infractions sera rédigé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK