Politique verviétoise : vers le retrait de la motion de méfiance ?

Nouvel élément dans la saga politique verviétoise de l'année
Nouvel élément dans la saga politique verviétoise de l'année - © Tous droits réservés

La situation politique à Verviers reste complexe, en tout cas en ce qui concerne la formation d’une nouvelle majorité communale. Pour rappel, après le dépôt d’une motion de méfiance qui renvoyait du Collège la bourgmestre Muriel Targnion et l’échevin Alexandre Loffet, le Conseil d’Etat avait suspendu cette décision et les deux mandataires étaient restés en place. Depuis, une nouvelle majorité tente de se constituer. Avec ou sans le PS, qui a lui aussi exclu la bourgmestre, c’est là l’enjeu. Et un élément nouveau vient d’arriver dans les états-majors politiques.

Cet élément, c’est un avis juridique. Il a été rendu par un avocat et concerne la possibilité de retirer la motion de méfiance qui avait été approuvée pour exclure Muriel Targnion et Alexandre Loffet, tout en mettant en place une nouvelle majorité.

Et cet avis juridique, il dit que c’est possible. On ferait donc alors comme si la motion n’avait jamais existé. L’avocat va même plus loin, il dit que c’est préférable à l’attente d’une décision du Conseil d’Etat sur le fond de l’affaire.

Pourquoi est-ce que c’est préférable ? Parce que sans cela, il faudra attendre un an pour déposer une nouvelle motion de méfiance. C’est la loi. Et donc pendant un an, Verviers serait sous une majorité dont certains membres ne s’entendent plus du tout.

Autre avantage, la procédure au Conseil d’Etat n’aurait plus d’intérêt et une nouvelle motion de méfiance pourrait être approuvée dès qu’un accord entre partis interviendra pour former une nouvelle majorité. Et en plus, en cas de nouvelle mésentente, il serait encore possible de changer une nouvelle fois de majorité durant cette législature.

Autre élément important de cet avis juridique : confier le mayorat à Jean-François Istasse, comme tenté lors de la première motion, il faut l’oublier.

Conclusion : il y a trois bourgmestres potentiels, selon les alliances : les socialistes Hasan Aydin et Malik Ben Achour, ou le MR Maxime Degey.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK