Plus de conservateur pour les trésors du fonds de documentation stavelotain

Le fonds documentaire régional recèle de véritables trésors
4 images
Le fonds documentaire régional recèle de véritables trésors - © RTBF

A la bibliothèque communale de Stavelot existe, depuis 1983, un fonds de documentation régional particulièrement riche. On y trouve de véritables trésors sur tous les aspects de la vie locale: livres rares, affiches, registres, journaux et portraits par exemple.

Un fonds dont les milliers de pièces ont été rassemblées durant 34 ans par son responsable, Michel Vanderschaeghe, véritable mémoire de l’histoire locale: "On s'est aperçu que dans le libre accès, tout le monde pouvait venir chercher des livres, mais des livres très rares. Par exemple, je me rappelle avoir sauvé si on peut dire le recueil des ordonnances de Pollain. Une rareté. On pouvait l'emprunter et on pouvait aussi ne jamais le rapporter. Et on a trié, et pendant deux ou trois mois, j'ai sorti une bonne centaine d'ouvrages, certains très rares, et j'ai prospecté à gauche, à droite, par exemple chez Monsieur et Madame le Baron de Borman à Binsta. J'ai eu, là, presque la totalité du journal "La semaine" et du journal "L'annonce". Et on a eu des donations, nous sommes aussi allés aux archives de l’État à Liège. Nous y avons photocopié des milliers de documents qui avaient quitté Stavelot. Notamment, par exemple, toute la révolution française, toute la Mairie et toute la Régence. Nous avons une collection d'avis mortuaires. C'est un peu cynique, mais pour qui fait des recherches généalogiques, ce sont des documents précieux".

Un manuscrit qui date de 1799

Mais Michel Vanderschaeghe vient de partir à la retraite, et il n'a pas été remplacé, ce qui va fortement réduire l'aide aux utilisateurs. Des utilisateurs qui pourtant ne sont pas si rares, comme l'explique le futur retraité: "Il y en a eu beaucoup plus qu'aujourd'hui. C'est internet qui fait qu'on a un peu moins de fréquentation. On a en moyenne 2 à 300 personnes par année. Dans ce fonds, il y a des trésors. On a par exemple racheté à un privé de Stavelot un manuscrit qui date de 1799, avec des petites annotations, des constructions, des croquis sur Stavelot".

Malgré le non-remplacement de Michel Vanderschaeghe, il faudra veiller à la conservation de ces documents. Du côté de la Ville de Stavelot, l’échevin de la Culture dit vouloir étudier le problème, sans toutefois remplacer le nouveau retraité. André Burton: "Un responsable de la bibliothèque prend les choses en mains en ce moment. Il n'y a pas d'intention de fermer le fonds, mais il n'est pas prévu de remplacer le préposé, entre autres pour des raisons d'économie".

En attendant, les bibliothécaires font ce qu’elles peuvent pour aider le public, en plus de leur travail ordinaire.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir