Plus de 400 signatures en faveur d'un projet éolien à Bassenge et Juprelle

Plus de 400 signatures en faveur d'un projet éolien à Bassenge et Juprelle (photo: Juprelle)
Plus de 400 signatures en faveur d'un projet éolien à Bassenge et Juprelle (photo: Juprelle) - © RTBF - Erik Dagonnier

Plus de 400 signatures en faveur d'un projet éolien, voilà qui n'est pas courant. C'est pourtant ce qu'a réuni la coopérative citoyenne Hesbenergie. Ces lettres de soutien ont été remises il y a quelques jours aux autorités communales de Juprelle et de Bassenge.

A Juprelle, l'enquête publique sur le projet de 5 éoliennes présenté par EDF Luminus vient de s'achever. Un autre projet concerne, lui, 7 éoliennes à Bassenge.

Hesbenergie compte environ 500 coopérateurs de la région. Cette coopérative à finalité sociale a signé une convention avec EDF Luminus: si les deux permis sont accordés, la coopérative pourra construire, gérer et exploiter une éolienne dans chaque commune.

Mais pourquoi avoir organisé cette mobilisation citoyenne? Bernard Deboyser, administrateur-délégué d'Hesbenergie, explique: "En général, lorsqu'il y a une enquête publique comme cela ou lorsqu'il y a un projet, on entend souvent certaines personnes qui ont un petit peu peur de ce qui va se passer, du bruit, et qui le disent. Mais en fait 80% de la population en Wallonie est pour le développement des éoliennes et des énergies renouvelables en général. Ceux qui sont pour ne trouvent pas nécessaire de le manifester. En apportant ces 400 lettres nous avons voulu prouver qu'il y a aussi beaucoup de gens qui sont pour."

Cette coopérative, n'est-ce pas parfois aussi un alibi pour les grands groupes énergétiques comme ici EDF-Luminus pour avoir ces permis puisqu'ils leur cèdent une éolienne par commune? "Évidemment, on n'est pas d'accord avec leur politique nucléaire, mais à partir du moment où ils font ce qu'on aimerait bien qu'on fasse encore plus, c'est-à-dire développer les énergies renouvelables, on ne voit pas pourquoi on ne les aiderait pas à le faire".

A noter qu'à Juprelle, le collège communal rendra son avis le 13 février prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK