Plombières: qui pour succéder à "l'ancien plus jeune" bourgmestre de Belgique?

"La population se sent un peu trahie par son départ annoncé il y a quelques mois". C'est paradoxal mais cette petite phrase, elle émane de l'opposition à Plombières! "Quand il est arrivé, il a cassé ce qui existait et puis ici, à même pas 34 ans, il annonce qu'il arrête la politique, et il n'y a plus rien derrière", ajoute ainsi le socialiste Robert Hagen.

Et c'est bien cela toute la question: qui va succéder au libéral Thierry Wimmer à la tête de la commune?

Élu pour la première fois en 2006, à 22 ans à peine et toujours étudiant en droit à l'époque, Thierry Wimmer a en effet annoncé son retrait de la vie politique à l'issue du scrutin d'octobre 2018. "12 ans, c'est suffisant", dit-il, en précisant que son choix est dicté par des motifs personnels -se consacrer à sa vie de famille- et professionnels. Il est avocat. 

En 2006, il avait innové à Plombières en créant une liste dite "citoyenne" pour mettre fin aux dissensions entre la DC du bourgmestre de l'époque et son partenaire socialiste. Union pour un renouveau à Plombières (URP) survivra au départ de son fondateur, "mais on n'a pas encore choisi la tête de liste", précise Thierry Wimmer, même si on pense évidemment au premier échevin Hubert Duyckaerts pour la conduire.

Investissements et pression fiscale

Côté bilan, le bourgmestre épingle quelques grosses réalisations comme les terrains de tennis couverts à Gemmenich, la construction d'une maison de village et d'une nouvelle école maternelle à Sippenaeken ou encore, ce qui manquait cruellement dans la commune, une zone pour l'accueil d'une quinzaine de petites entreprises artisanales.  "Il y a aussi des projets qui vont bientôt aboutir comme, en novembre, l'inauguration de l'espace convivial du centre de Hombourg. Restera celui près de l'église de Gemmenich à finaliser. On a la promesse de subsides pour une salle à Montzen. L'aménagement du site minier qui est un véritable atout se poursuivra. On a la promesse de subsides pour une plaine de jeux et on va commencer par un parking d'écovoiturage", ajoute Thierry Wimmer.

Partenaire de majorité, le cdH Joseph Austen note aussi, au rayon réalisations, la nouvelle bibliothèque et la concrétisation du chaînon manquant du Ravel entre Hombourg et La Calamine. Quant aux dossiers prioritaires pour une nouvelle législature, il pointe une nouvelle école communale à Hombourg et la maison de village de Montzen.

Si le bilan semble particulièrement positif, l'opposition PS/Écolo relativise: "Il y a eu une augmentation de la fiscalité, de l'IPP  (passé de 6 à 7%) et du précompte immobilier. Ça commence à se ressentir sur les revenus des Plombimontois", explique Robert Hagen PS/Ecolo. L'opposition qui regrette aussi un manque d'implication des citoyens dans les projets: "Il faut revoir complètement la philosophie de participation des citoyens aux décisions de la commune, il faut développer le contact citoyen", martèle Robert Hagen.

Listes d'ouverture?

L'URP avait de loin la majorité absolue en 2012, une majorité que le bourgmestre a tenu à ouvrir, et c'est le cdH qui est entré dans la coalition. De l'avis des deux partenaires, l'entente est cordiale et on se traite de "partenaire loyal, fiable" de part et d'autre.

La volonté serait de repartir ensemble pour 6 ans. Joseph Austen a la ferme intention de se représenter sur une liste cdH ou à l'appellation différente pour en faire une liste d'ouverture? La décision n'est pas encore prise.

Côté opposition PS/Ecolo, le nom changera aussi: "Ce sera plutôt une liste du style intérêts communaux dans laquelle la sensibilité socialiste sera bien présente", précise Robert Hagen (PS), mais rien n'est encore fait là non plus et il faudra envisager la place d’Ecolo dans cet échiquier politique plombimontois quelque peu revu et corrigé. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK