Plombières: le départ du bourgmestre Wimmer ouvre le jeu politique

L'actuel bourgmestre libéral Thierry Wimmer , celui qui fut, en 2006, le plus jeune bourgmestre de Belgique, ne se présente plus. Son premier échevin a lui aussi décidé de jeter l'éponge. Au total, ce sont ainsi 2 800 voix potentielles qui s'envolent pour la liste URP. Les deux autres formations qui se présenteront à l'électeur espèrent récupérer au passage une partie de ces voix.

Le match des directeurs

L'Union pour le Renouveau à Plombières entend toutefois conserver sa majorité absolue et pour cela, elle a fait confiance à un novice en politique Marc Simons. A 56 ans, ce directeur d'école est novice en politique mais il était déjà impliqué dans la commune. Il est en effet le président de l'espace culture depuis 2012. L'esprit d'équipe, le dynamisme de l'équipe l'ont convaincu de faire partie de l'aventure URP. Il sait qu'il doit relever un fameux défi mais il veut finaliser les projets initiés pendant cette mandature: la nouvelle école d'Hombourg pour laquelle les subsides sont débloqués, l'aménagement de la place de Sippenacken, le développement touristique et récréatif de  l'ancien site minier, l'extension de la crèche, l'agrandissement du site économique ou encore le projet de centrale hydroélectrique sur la Gueule. S'il devient bourgmestre, Marc Simons se mettra en congé sans solde de sa fonction de directeur d'école pour se consacrer à la commune.

Dans l'opposition actuellement, le socialiste Robert Hagen se retrouve sur une nouvelle liste citoyenne et pluraliste. Baptisée @ctions, elle est emmenée par le directeur financier de la localité: Lucien Locht. C'est d'ailleurs une caractéristique de ec scrutin à Plombières, il y a pas mal de membres du personnel communal sur les listes opposées à la formation du bourgmestre, certains y voient un signe. Ce qui est certain, c'est qu'élus, ils devraient, le cas échéant, démissionner ou prendre leur pension dans le cas de Lucien Locht. @ctions veut remettre le conseil communal au centre de l'action publique, avoir de réels débats . "On ne se demande pas ce qu'on veut faire mais comment on va le faire et avec qui", résume Lucien Locht  en mettant en avant la concertation citoyenne et le développement durable à la base de tous les projets.

Une femme à la tête d' OCP

En 2012, l' URP avait ouvert sa majorité absolue au CDH que l'on retrouve dans une liste baptisée ouverture citoyenne Plombières (OCP). A sa tête: Marie Stassen. Déjà conseillère sortante, la jeune femme avait voulu arrêter la politique "mais j'ai été convaincue par la nouvelle dynamique de la liste". Sans remettre en cause le travail accompli dans la coalition actuelle, OCP axe son programme sur le développement durable, la politique de la personne handicapée et une prise de décision plus concertée, plus horizontale que hiérarchique...ce que Marie Stassen résume dans ce slogan: "seul on va plus vite, ensemble on va plus loin". L'objectif? Ici aussi , on aimerait une majorité absolue évidemment pour éviter de devoir faire des compromis sur la transition écologique ou le développement durable mais on est prêt à discuter avec l'un ou l'autre car on se rend compte que les cartes risquent d'être redistribuées.

On scrutera également le score hommage peut être à une autre candidate: Ghislaine Wimmer, la mère de l'actuel bourgmestre. Présente sur la liste URP , elle est décédée peu après le dépôt des listes.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK