Plombières : des pierres colorées pour égayer les promenades

La trouvaille d'Enora
4 images
La trouvaille d'Enora - © F Dubois

Depuis plus de 2 mois maintenant, nous vivons le confinement et pour les enfants, sans école, sans copains, sans activités de groupe, ça n’a pas toujours été facile. Les parents ont dû redoubler d’inventivité pour les occuper. Certaines mamans ont ainsi redécouvert la joie de peindre des pierres. C’est le cas à Plombières où Lise Lorquet et Stéphanie Lincé ont d’ailleurs lancé un groupe sur Facebook.

Aujourd’hui, la page PL-Pierres compte plus de 2500 membres, une page qui a fait des "petits" avec désormais des groupes sur Spa, Theux ou encore au niveau de toute la Province. Désormais ce sont des milliers de pierres qui ont été transformées pour partir en balade.

Pour occuper les enfants

Le principe est simple :" on prend une pierre dans la nature, on la décore selon notre envie puis on va la déposer ailleurs. Le but est qu’au cours d’une promenade, quelqu’un la retrouve, la prenne en photo par exemple pour la mettre sur notre site et ainsi on voit le chemin que la pierre a parcouru", explique Stéphanie.

Avec ses 3 filles, Enora, Elina et Léa, Stéphanie a fait de cette activité "pierres" son quotidien pendant tout ce confinement. "On regarde la forme de la pierre et puis on la peint", précisent les filles, "celle-là prendra la forme d’un Minion, une autre d’un cœur ou de fleurs. Puis on va les cacher et en rechercher, c’est mieux que de rester devant des écrans ". Car, c’est certain, se promener comme cela, sans but, elles ne l’auraient pas fait aussi souvent.

Œuvres d’art éphémères

Si au départ, c’était pour occuper les enfants pendant le confinement et égayer les promenades familiales, l’idée a aussi plu aux adultes. "C’est un véritable engouement tant du côté enfants que chez les adultes. Moi, j’en ai bien peint une centaine", explique Stéphanie et Lise dont les enfants sont adultes peint, elle aussi tous les jours ses petites pierres. Des pierres qui font du chemin. Certaines sont allées jusqu’à la mer, jusqu’au Luxembourg, un peu partout. Des pierres décorées solitaires ou assemblées par chaîne comme celle de Gemmenich qui compte 450 pierres ou encore celle à la maison de repos de Welkenraedt.

Décorées par les enfants ou parles adultes, certaines sont de véritables œuvres d’art éphémères : colorées, parfois ornées de plume ou de perles collées, au dessin précis, aux messages amoureux ou à l’effigie de nos animaux préférés. Une de ces pierres s’est même réveillée d’un long sommeil pour partir en voyage du côté d' Havelange, 40 ans après avoir été peinte.