Plan de cinq jours pour arrêter de fumer : après trois mois, 37% n'ont pas replongé

Le plan de cinq jours rencontre un certains succès et des résultats non négligeables
Le plan de cinq jours rencontre un certains succès et des résultats non négligeables - © CHR Citadelle

Arrêter de fumer grâce à un plan de cinq jours, c’est ce que propose cette semaine le Centre d’aide aux fumeurs du CHR de la Citadelle à Liège. Il s’agit d’une méthode de groupe pour arrêter de fumer qui se déroule sur cinq soirées d’affilée. Une méthode qui repose sur l’effet de groupe et qui engrange des résultats.

80 à 90 fumeurs participent généralement aux séances du plan de cinq jours. Un plan organisé deux fois par an. Et pour certains fumeurs, c’est efficace.

64% des personnes sont arrivées à arrêter pendant le plan, généralement le premier soir. A trois mois, 37% des personnes étaient toujours en arrêt tabagique. Dans les personnes qui continuaient à fumer et qui n’avaient jamais arrêté, il y avait quand même pas mal de personnes qui avaient diminué leur consommation ", explique Marie-Christine Servais, infirmière tabacologue et coordinatrice du plan.

Pour le hervien Jonathan Joris, le plan suivi il y a 18 mois a particulièrement bien fonctionné : " Quand j’ai commencé le plan de cinq jours, j’étais plus ou moins à cinq à dix cigarettes par jour. Ici, j’ai arrêté dès le premier jour, dès la première réunion, et je n’ai plus jamais repris. L’avantage avec le plan, c’est qu’on était tous dans le même bateau et donc on pouvait partager nos expériences. On pouvait alors se rendre compte qu’on n’était pas seul à vivre ces désagréments ".

Pour d’autres, le plan est un échec. C’est le cas du liégeois Jacques Defgnée : " J’avais l’habitude de fumer quatre ou cinq cigarillos le soir. Pour moi, le plan n’a pas du tout été efficace. Je ne me suis pas retrouvé dans le profil des personnes présentes. Ce qui m’a manqué, c’est la remise en question du pourquoi on fume ".

Les participants sont majoritairement des femmes. L’âge moyen : 48 ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK