Petit à petit, les intentions de LibertySteel se précisent

Liberty Steel, nouveau propriétaires de plusieurs outils d'ArcelorMittal
Liberty Steel, nouveau propriétaires de plusieurs outils d'ArcelorMittal - © LibertySteel

Le rachat des outils liégeois et luxembourgeois d'ArcelorMittal par LibertySteel n'est pas encore officiellement validé par les autorités européennes, mais déjà les futurs propriétaires multiplient les conseils d'entreprises pour tenter de rassurer les travailleurs. La réunion de ce mardi, dans un climat qualifié de très correct du côté syndical, n'a cependant pas permis de dissiper toutes les inquiétudes.

Certes, LibertySteel garantit le maintien du volume de l'emploi, voire le passage de personnels à des contrats à durée indéterminée. Mais le plan d'affaires reste dans la stricte continuité d'ArcelorMittal : guère de vision à moyen ou long terme, guère d'investissements, si ce n'est pour éliminer le chrome des traitements anticorrosifs des tôles, mais ce sont les normes légales qui l'imposent, et ArcelorMittal avait déjà prévu la dépense...

Finalement, ce sont les finances du groupe LibertySteel qui intriguent le plus. D'où vient son argent pour multiplier à ce point les acquisitions ? La maison mère, en début de semaine, vient encore de sortir autour de trois cents millions pour absorber l'aciériste américain Keystone, le dixième ou douzième achat depuis le début de l'année. Et que pourrait-il se passer lorsqu'il va falloir servir des intérêts aux prêteurs ou des dividendes aux actionnaires, à la hauteur de telles mises de fonds ? C'est toute la question...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK