Permutation pneus hiver/été : les garages pris d'assaut

Depuis ce mercredi et des précisions apportées par le centre national de crise, il est désormais possible de faire changer ses pneus.

La permutation hiver/été se fait habituellement mi mars, début avril mais le coronavirus étant passé par là, tout a été mis à l’arrêt.
Hors un pneu hiver par une température dépassant les 20 degrés comme ce jeudi, c’est moins efficace, cela peut même être dangereux en termes de freinage notamment.

Résultat, depuis mercredi après midi, on s’affaire dans les garages et les téléphones ne cessent de sonner dans tous ces commerces spécialisés.

Sur rendez-vous uniquement

Fabio Paoleschini est gérant de la filiale verviétoise du comptoir européen du pneu. Depuis hier, il peut à peine reprendre son souffle entre deux coups de téléphone "hier après-midi, ça sonnait toutes les 25 secondes !".

A la mi-mars, comme dans les autres garages, le gérant a sonné à tous ses clients qui avaient des rendez-vous pour les annuler. Tous ces clients retéléphonent : " si on ne tient compte que des rendez-vous pris depuis hier après-midi jusqu’à ce matin 11 heures, on est déjà full complet jusqu’au 8 mai. Et c’est dans toutes les filiales (Gosselies, Wanze et Wavre) et toutes les grosses enseignes la même chose. Ça va continuer. Je pense que fin de la semaine prochaine, on aura rempli l’agenda jusque mi-juin".

Dans ce garage la plupart des clients laissent leurs pneus en dépôt, ce sont ceux-là qui ont déjà appelé. "Ceux qui ont leurs pneus chez eux vont faire le tour des garages pour voir où il y a de la place. Au total, ça représentera un surcroît de travail de 6% environ par rapport aux autres saisons", ajoute le gérant.

Moins d’ouvriers

Si l’agenda est plein, tous les ouvriers ne retravaillent pas encore ; "on a 4 espaces de travail, on peut prendre 4 voitures toutes les 45 minutes mais on a dû aménager certaines choses. D’abord, pour que les clients ne se croisent pas dans le bureau. On a aussi mis des plexiglas et dans nos chaînes, tous les ouvriers ne travaillent pas car il faut respecter les distances".

A ces permutations hiver/été (95% des appels reçus), il faut ajouter les réparations urgentes comme les crevaisons. "Et puis, nous, on s’occupe aussi des pneus des voitures de police, ambulances, camions de pompiers et de la poste sur Verviers sans oublier les voitures de leasing". Ça en fait du travail concentré sur les prochaines semaines.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK